Alors que la ligne 3, souvent décriée, devrait prochainement voir sa fréquence augmenter, les lecteurs de Monaco Tribune ont donné leur avis sur l’entièreté du réseau. Le fonctionnement des bus est-il satisfaisant pour l’usager ? Que faudrait-il faire pour l’améliorer ? Notre équipe a lu vos suggestions.

« Trop gros », « bondés », « pratiques », « chauffeurs agréables »… Pour ce qui concerne le service de bus monégasques, les avis divergent. Si la plupart des usagers se disent satisfaits de manière globale et apprécient l’amabilité des conducteurs, d’autres soulèvent quelques points négatifs.

« Les bus sont gros, polluants, gênent la circulation et sont souvent englués dans le trafic : Monaco devrait montrer l’exemple avec un système souterrain et en attendant un parc de bus plus petits, plus fréquents et surtout roulant à l’hydrogène » témoigne Philippe, qui suggère d’ouvrir Monaco à la concurrence.

Des bus plus petits et plus nombreux

Des propos corroborés par Jean-Marc sur notre page Facebook : « Nous avons des bus disproportionnés par rapport à la taille de notre Principauté et à ses artères. »

Alors face à un trafic déjà dense, pas question d’augmenter la taille des bus pour moins les surcharger, deuxième écueil soulevé par les lecteurs : « Trop d’élèves collégiens le soir dans le bus 4 aux arrêts la rousse et place des moulins sachant qu’il existe des bus scolaires qui leurs sont réservés » s’agace Coralie. Mais d’après Florence, une autre lectrice, les bus scolaires eux-mêmes ne sont pas assez nombreux pour réguler le trafic.

Au-delà des problèmes soulevés, certains usagers proposent des solutions, à l’instar de Laurence, qui propose de mettre en place « plus de petits bus », en particulier sur la ligne 3. Une deuxième lectrice suggère en message privé de « revoir les horaires [des bus] afin de satisfaire les usagers, spécialement les jeunes qui vont à l’école. Sinon c’est parfait en général et chauffeurs sympas » nuance-t-elle.

Pour Françoise, plutôt satisfaite du réseau en place, il ne manque pas grand-chose pour atteindre un service irréprochable : « Les bus sont excellents mais quel dommage pour le quartier où se trouve la Tour Odéon ainsi que les immeubles autour du collège, rien de ce côté-ci juste des escaliers. »

On va plus vite à pied qu’en bus

Ligne 3, ligne de mire

« Cauchemar », « foyer à virus », « panier à salade »… Déjà évoquée dans notre précédent article, la ligne 3 est au coeur des revendications de nos lecteurs : « Un désastre…, déplore Tania. Toujours bondé depuis que le bus numéro 2 s’arrête aux Revoires. Pas assez de rotation.Trop d’attente et surtout beaucoup de gens qui vont à l’hôpital avec béquilles ou bras cassés ou fatigués ou personnes âgées debout et qui ne trouvent pas de place… Il faut y remédier. »

Le passage par l’hôpital ne serait donc pas assez pris en compte, d’un point de vue logistique. Un usager suggère par message privé : « Comme souvent les rdv au CHPG sont tôt le matin, ça serait bien si la ligne 3 débutait au moins une 1/2 h plus tôt. »

Et pour le service du soir, Jérôme propose : « La CAM doit absolument augmenter cette ligne et jusqu’à 21h arrêt de la ligne 2 dont il assurerait la correspondance!!!! »

Pour cette autre lectrice, en revanche, le problème est trop important pour s’en accommoder : « Je ne prends pas le bus 3. J’habite en face de l’hôpital et déjà quand le bus arrive a notre arrêt il est plein et hop 25/30 min d’attente pour le prochain. Plus vite à pied qu’en bus !!! Comme la plupart de mes voisins on prend plus la voiture que le bus. »

D’après le directeur d’exploitation de la CAM, Roland de Rechniewski, la situation devrait s’améliorer au cours de l’année 2022. Affaire à suivre, donc.

Rejoignez-nous dans notre groupe Facebook !