Robert Ophele, le Président de l’Autorité Française des Marchés Financiers, a été reçu le 5 novembre dernier par l’Association Monégasque des Activités Financières.

Un déjeuner suivi d’un débat sur les enjeux des cryptomonnaies et l’actualité du système financier a eu lieu le 5 novembre dernier au siège de l’AMAF (Association Monégasque des Activités Financières).

Pour l’occasion, Robert Ophele, Président de l’Autorité Française des Marchés Financiers, était l’invité spécial de l’AMAF. Il s’est exprimé sur la digitalisation des actifs et la nécessité de réguler les cryptomonnaies, d’abord au niveau national puis au niveau européen. 

Les ICO, au coeur de la loi PACTE 2019

La digitalisation des actifs est une source majeure d’innovation”, a rappelé Robert Ophele. Le Président a évoqué la loi PACTE 2019, qui donne le cadre de levées de fonds par émission de jetons (Initial Coin Offering, ou ICO) et de la surveillance des Prestataires de Services sur Actifs Numériques (PSAN). 

Aujourd’hui, 25 porteurs de projets (ICO ayant reçu leur visa) sont enregistrés, 30 à la fin de l’année”, a salué Robert Ophele. La cybersécurité et l’utilisation des cryptomonnaies devraient faire l’objet d’une surveillance au niveau international, car toute la chaîne des acteurs du monde financier est concernée. La cybercriminalité boursière profite d’un cadre juridique aux contours encore trop flous.

>> À LIRE AUSSI : Cryptomonnaies : Quel est le futur du bitcoin à Monaco ?