Brève

Covid 19 : les voyageurs vaccinés devront se faire tester pour aller en Italie

comune di ventimiglia
Comune di Ventimiglia via Facebook

Les non-vaccinés, quant à eux, seront mis en isolement.

Faire la route entre la France et l’Italie sera plus difficile désormais. Dès ce jeudi 16 décembre, et jusqu’au 31 janvier 2022 au moins, les voyageurs vaccinés devront présenter, en plus de leur certificat vaccinal complet, un test antigénique négatif de moins de 24 heures, ou PCR de moins de 48 heures.

Les voyageurs non-vaccinés devront eux aussi présenter un test antigénique négatif de moins de 24 heures ou PCR de moins de 48 heures, mais devront également respecter une quarantaine de cinq jours (dix pour les non-européens), qui devra elle aussi s’achever par un test négatif. Dans les deux cas, les auto-tests ne seront pas acceptés.

Ces mesures seront valables pour tous, à partir de six ans. Les voyageurs en possession d’un certificat de rétablissement feront l’objet de mesures spéciales, que l’ambassade de France en Italie promet de dévoiler très prochainement.

Les travailleurs frontaliers pas concernés

Pour l’instant, le site internet France Diplomatie précise que les travailleurs frontaliers, les élèves et étudiants ne sont pas concernés (selon certaines conditions). De même, les voyageurs en transit sur le territoire italien par moyens privés et pour moins de 36 heures n’auront pas besoin de présenter de tests. Enfin, les personnes qui feront un séjour inférieur à 120 heures pour un motif professionnel, sanitaire ou d’urgence absolue en seront aussi exemptés.

Pour les frontaliers qui souhaitent se rendre en Italie pour effectuer des achats ponctuels, comme des cigarettes, le test ne sera pas demandé, à condition d’utiliser son propre véhicule et non un transport public, comme le train ou le bus.

LIRE AUSSI : Covid : le nombre d’hospitalisations double en une semaine en Principauté