Dans un État aussi cosmopolite que la Principauté de Monaco, parler une ou plusieurs langues étrangères peut vite se révéler indispensable, en particulier dans la sphère professionnelle. Avec un professeur ou par soi-même : petit tour d’horizon des meilleures façons d’apprendre une nouvelle langue.

1. À distance, mais accompagné

Il est souvent difficile d’apprendre une langue en autodidacte. Mais une fois sorti du système scolaire ou universitaire, cela peut devenir très vite compliqué de trouver le temps et l’argent pour suivre des cours particuliers en institut. Avec la crise sanitaire, l’enseignement à distance s’est développé, et présente une solution idéale pour tous ceux qui voudraient apprendre depuis chez eux, à leur rythme, mais en étant encadré. Des plateformes spécialisées, telles que Preply.com, permettent aux utilisateurs de choisir leur professeur, dans la langue qu’ils souhaitent apprendre. Tarifs, diplômes de l’enseignant, disponibilités, avis des anciens élèves… Il est tout à fait possible de prendre des cours d’anglais en ligne ou, par exemple, d’italien ou de français, des langues très utiles à Monaco, notamment dans la sphère professionnelle. Le format en ligne permet de le faire depuis le confort de son canapé, ou depuis n’importe quel endroit de la planète, en cas de déplacement, ce qui peut être très pratique.

2. Sur les bancs d’une école spécialisée

Au-delà de l’apprentissage obligatoire des langues étrangères à l’école, il peut être intéressant de compléter ses connaissances ou d’apprendre entièrement une nouvelle langue grâce à des cours en présence physique. Des écoles implantées en Principauté proposent ainsi des cours de langue, telles que la Regency School of Languages, ou le Centre Méditerranéen d’Études Françaises (CMEF), spécialisé dans l’apprentissage du français pour les ressortissants étrangers. Si le prix est plus élevé qu’à distance, ces établissements permettent généralement de bénéficier d’expériences linguistiques supplémentaires, telles que des séjours à l’étranger, en immersion dans des campus.

3. En autodidacte pur

Autre option pour les amoureux des langues : apprendre seul, grâce à une méthode, un site ou une application. Cette option permet à chacun de s’organiser et d’avancer à son rythme, et elle n’engage que peu ou pas de frais. En revanche, elle exige une certaine auto-discipline et il est conseillé de bien se renseigner sur le sérieux des méthodes que l’on peut trouver sur internet. À noter que cette solution est idéale lorsque l’apprentissage de la langue n’a d’autre but que d’élargir sa culture personnelle, mais ne peut pas être certifiée auprès d’un potentiel employeur.

4. En partant à l’aventure

Même si cela est fortement déconseillé en temps de pandémie, rien ne vaut l’immersion ! En partant vivre quelques temps dans le pays dont vous souhaitez apprendre la langue, vous êtes sûrs de la maîtriser rapidement, à condition de la pratiquer le plus souvent possible. Vous pouvez par exemple privilégier l’hébergement chez l’habitant ou les campus, plutôt que les grands hôtels internationaux. Il est également recommandé d’exercer une profession sur place, ou de remplir une mission humanitaire. De même, lire, écouter ou regarder la presse ou des oeuvres locales peuvent être d’excellents moyens d’enrichir son vocabulaire et de renforcer sa grammaire. Bien entendu, partir implique du temps et un certain budget, aussi ce genre de séjours se prête particulièrement bien aux stages de fin d’études, aux services civiques ou aux années de césure.