Le Ministre d’Etat a fait par de sa « douleur » face au conflit, avant d’évoquer la question des sanctions envers les ressortissants russes établis à Monaco.

Alors que le Prince Albert II a « fermement condamné l’invasion de l’Ukraine » il y a quelques jours, le Ministre d’Etat, Pierre Dartout, a à nouveau pris la parole auprès de Monaco Info ce jeudi soir.

« Je ressens une certaine douleur, notamment avec la vision d’enfants, de familles, qui sont obligés de partir ou de se réfugier, parfois dans le métro », a tout de suite déclaré le Ministre.

Si, a priori, aucun ressortissant monégasque ne serait bloqué en Ukraine, Pierre Dartout a évoqué les conjoints de ces ressortissants qui, pour certains, seraient concernés. Une personne aurait néanmoins réussi à quitter le territoire ukrainien et serait en route vers la France, précise le Ministre.

La question des saisies de biens privés « à l’étude »

Pour ce qui concerne la question des sanctions économiques, Pierre Dartout a confirmé la mise en œuvre de la liste noire publiée par l’Union Européenne, liste qui recense les personnalités russes sanctionnées par l’UE.

Le nombre de ressortissants visés à Monaco « reste confidentiel », mais le Ministre d’Etat assure qu’« en raison de nos engagements internationaux, nous sommes tenus de mettre en œuvre les décisions de l’Union Européenne en ce qui concerne ces gels de fonds. »

Et si la France a amorcé ce jeudi la saisie de biens privés, à Monaco, l’heure reste à la prudence : « pour ce qui concerne une éventuelle saisie de biens immobiliers ou de yachts, la question est à l’étude. (…) Il faut que ces procédures aboutissant à une saisie soient incontestables. »

Enfin, Pierre Dartout a abordé la question de l’impact sur l’économie locale : « Le commerce extérieur avec la Russie est très limité, tant en ce qui concerne les importations que les exportations. Pour le reste, il est très prématuré de dire quelles seront les conséquences économiques de cette guerre. Tout dépend de la durée des événements. Il est évident que les deux secteurs sur lesquels nous devons être très vigilants sont l’énergie, et notamment le prix de l’énergie, et le tourisme, vu la fréquentation des touristes russes, qui ne sont pas les premiers touristes étrangers venant à Monaco, mais qui sont parmi les dix premiers en termes de population. »