Mais en parallèle, les tarifs augmentent…

Les voyageurs vont pouvoir souffler ! Les travaux entrepris il y a huit mois au niveau du tunnel de Cimiez sont à présent terminés et la circulation alternée à hauteur de Eze-sur-Mer prend également fin.

Retour à la normale donc sur la ligne entre Nice et Vintimille : les trains peuvent de nouveau rouler sur les deux voies. Depuis ce lundi 4 avril, 4 TER par heure en horaires de pointe dans les deux sens de circulation (c’est-à-dire le matin entre 6 heures et 9 heures et le soir entre 16 heures et 19 heures) sont en service. De quoi soulager les voyageurs, très souvent entassés dans les wagons en allant ou en partant du travail.

Cette augmentation de la fréquence s’accompagne en revanche d’une augmentation des prix. Comme l’ont annoncé plusieurs médias locaux, depuis le 1er avril, les billets TER en région Paca coûtent désormais plus cher. Ainsi, le prix des billets achetés à l’unité augmente de 2,82% et celui des abonnements monomodaux de 4,57%. A titre d’exemple, le trajet Nice-Monaco coûte désormais 4,20€, contre 4,10€ jusqu’à présent.

LIRE AUSSI : Les 3 objectifs-clés de la Ligne Nouvelle Provence Côte d’Azur

La région a justifié cette décision par la hausse des prix de l’énergie, rappelant d’ailleurs que la dernière augmentation tarifaire datait de 2018. En parallèle, l’association Les Naufragés du TER Grasse Vintimille expriment leur colère sur leurs réseaux sociaux : « La RégionSud et la SNCF PACA font le contraire de ce qui serait nécessaire pour encourager les azuréens à prendre quotidiennement le TER. Qualité de service en berne, investissements promis mais toujours inexistants. Et maintenant augmentation de tarifs !!! » 40 millions de passagers par an sont concernés par cette augmentation.