MEDTECH. Trimed’s : stop au gaspillage des médicaments

trimeds-monaco-tech
Capture d'écran Youtube Trimed's

Jean-Nicolas Vincenti, fondateur de la start-up, nous présente Trimed's, l'une des trois entreprises consacrées au domaine médical qui viennent de rejoindre MonacoTech.

Ce deuxième article de notre série consacrée aux start-up MedTech qui viennent de rejoindre MonacoTech met en lumière Trimed's : une société spécialisée dans la lutte contre le gaspillage de médicaments. Jean-Nicolas Vincenti, son fondateur, dresse le portrait de cette start-up à forte dimension environnementale.

Parlez-nous de Trimed's

J’ai créé ma société seul en septembre 2020, nous sommes maintenant une équipe de 5 personnes avec :

  • Deux ingénieurs développeurs, Cédric et Sylvain, avec plus de 15 ans d’expérience dans leurs domaines. Ils ont déjà travaillé ensemble et sont complémentaires, en charge du développement du site web.
  • Un ingénieur développeur, Saad, entrepreneur ayant déjà créé une entreprise. Il est en charge du développement de l’application mobile.
  • Un pharmacien, Arnaud, entrepreneur ayant déjà créé un organisme de formation. C'est notre directeur commercial.

Nous avons aussi deux collaborateurs : Kemo, en BTS Négociation et Digitalisation de la Relation Clients, et Asma stagiaire en marketing digital.

groupe-TriMeds
DR

Trimed's est une plateforme collaborative permettant l’achat et la vente des produits de santé arrivant à date de péremption et des invendus. Cette plateforme a une forte dimension environnementale, en luttant contre le gaspillage des produits de santé. Depuis mars dernier, elle ne fonctionne qu'entre entreprises, mais la perspective de l'ouvrir aux consommateurs est en cours de développement. Si les produits ne sont pas vendus, ils seront donnés à des associations pour des personnes qui en ont besoin.

Pourquoi avoir voulu rejoindre MonacoTech ?

Je suis originaire du Var, j’ai fait mes études à Marseille, j’ai habité à Montpellier et Nice, je suis attaché au sud de la France, et Monaco me permet d'avoir une dimension internationale. Je dispose d’un espace de coworking avec deux bureaux pour mes collaborateurs. Grâce à MonacoTech, nous sommes en contact avec d’autres start-ups et nous disposons de salles de réunion et d’un lieu très agréable, propice au développement de nos sociétés.

Quels ont été ou quels sont les plus gros défis à relever ?

Le plus gros défi a été de fédérer une équipe autour de moi, autour de mon projet car j’ai créé la société seul. Aujourd'hui, le plus gros challenge à relever est de créer une communauté en impliquant le grand public, pour lutter contre le gaspillage des produits de santé, tous ensemble.