La 79e édition du Grand Prix de Monaco a tenu toutes ses promesses ce dimanche après-midi en Principauté, au terme d’un course marquée par la pluie qui a retardé le départ et deux drapeaux rouges qui ont contraint le Grand Prix à s’achever au chrono. Sergio Pérez (Red Bull) s’est imposé devant Carlos Sainz (Ferrari) et Max Verstappen (Red Bull). Charles Leclerc (Ferrari) a terminé au pied du podium.

C’est un Grand Prix de Monaco qui restera dans les mémoires, malgré un dénouement malheureux pour Charles Leclerc. Parti en pole position d’une course retardée de plus d’une heure à cause des trompes d’eau qui se sont abattues sur la Principauté à quelques minutes du départ, le pilote monégasque a d’abord mené la course avant de voir ses espoirs de victoire s’envoler suite à une erreur stratégique de la part de son écurie.

LIRE AUSSI : Grand Prix de Monaco : Charles Leclerc décroche la pole à la maison

Troisième derrière les deux Ferrari, Sergio Pérez a été le premier des pilotes de tête à entrer aux stands pour chausser des pneus intermédiaires, avant de mettre des slicks. Un choix payant de la part de l’écurie Red Bull, qui a permis au pilote mexicain de prendre la tête de la course devant Carlos Sainz et Max Verstappen, Charles Leclerc étant relégué à la quatrième place.

Charles Leclerc extrêmement déçu

Si le drapeau rouge causé par le terrible accident – heureusement sans conséquence – de Mick Schumacher (Haas) a provoqué un nouveau départ derrière la voiture de sécurité, les positions n’ont pas changé et c’est Sergio Pérez qui est allé remporter cette 79e édition du Grand Prix de Monaco, sa première victoire sur le Rocher.

LIRE AUSSI : Le Grand Prix de Monaco F1 en 5 moments légendaires

Pour la première fois de sa carrière, Charles Leclerc a quant à lui franchi le drapeau à damier de son Grand Prix. Malheureusement pas à la place qu’il espérait. « Je suis dégoûté, dégoûté… soufflait le Monégasque au micro de Canal +. J’ai fait tout ce qu’il fallait. On avait tout pour gagner, mais on a tout mis à la poubelle. Il ne faut pas que cela arrive trop souvent dans une année. La saison est encore longue, mais on ne peut pas se permettre de faire une course comme ça. »

Au championnat du monde, Max Verstappen (125 points) conserve la place de leader, devant Charles Leclerc (116 points) et Sergio Pérez (110 points).