Du 27 juin au 1er juillet se tient la Conférence des Nations Unies sur l’océan à Lisbonne. L’occasion pour Monaco de défendre un milieu qui lui tient à cœur.

Les océans jouent un rôle clé dans le changement climatique. Pour les défendre, l’Organisation des Nations unies (ONU) a rassemblé spécialistes et chefs d’États afin d’organiser des solutions collectives face aux périls qui menacent les océans.

Parmi ces solutions, les aires marines protégées restent la protection la plus efficace. D’ailleurs, l’ONU a déjà fixé aux pays l’objectif de réserver 10% de leurs zones marines et côtières en aire marine protégée. Lors de la prochaine convention pour la diversité biologique, ce pourcentage devrait atteindre les 30%.

« Les pôles sont un élément clé du système océanique. […] Je voudrais souligner combien ce rôle est également de nature politique, dans la mesure où la majorité des défis auxquels nous sommes confrontés dans la mise en action pour l’océan sont concentrés dans les Pôles. » a déclaré le Prince Albert II ce mercredi 29 juin. De plus, le Souverain a précisé que « les Pôles [faisaient] face à de nombreuses menaces. »

LIRE AUSSI : « L’Homme et l’Océan », le Prince Albert II publie son premier livre

Un side-event pour alerter et solutionner

Plus tôt, dans la journée, la Fondation Prince Albert II et l’Institut Océanographique organisaient la conférence « Océans polaires, force motrice de l’océan mondial » aux côtés de la Fondation Prince Albert Ier et de l’Oceano Azul Foundation.

Cet évènement réunissait un panel de scientifiques et d’experts des régions polaires mais aussi d’artistes et de réalisateurs afin de discuter de l’importance des océans polaires dans le changement climatique et océanique.

La vulgarisation scientifique était de rigueur afin d’accélérer la prise de conscience et susciter un plus grand engagement.