Publicité »
Publicité »
Brève

Grand Prix de France : Un week-end à oublier pour Charles Leclerc 

Charles-Leclerc-Ferrari
AS Monaco

Le pilote monégasque a été contraint à l’abandon après une erreur qui l’a tout droit envoyé dans le mur. Avec la nouvelle victoire de Max Verstappen (Red Bull), le titre de champion du monde s’éloigne pour le Monégasque. 

Publicité

Il n’a pas mâché ses mots, au moment de s’exprimer au micro de Canal +. « C’est bizarre la façon dont je perds le contrôle de la voiture, mais je pense que c’est moi. S’il me manque des points en fin de saison pour être champion, je pourrais n’en vouloir qu’à moi-même, a-t-il soufflé. Si je reste à ce niveau-là, je ne mérite pas de gagner ce championnat. »

©Scuderia Ferrari

Une nouvelle fois le plus rapide lors des qualifications – Charles Leclerc a décroché sa septième pole position de la saison – le pilote de la Scuderia Ferrari a perdu presque tous ses espoirs de titre en course, alors qu’il avait réussi à se maintenir en tête du Grand Prix après un excellent départ. 

Max Verstappen s’envole au championnat

Mais au 18e tour, Charles Leclerc a fait un tête-à-queue à l’entrée du double droite du Beausset, avant de taper directement dans le mur de pneus. Si le Monégasque s’est d’abord plaint de sa pédale d’accélérateur, problème déjà identifié il y’a quinze jours lors du Grand Prix d’Autriche, Leclerc a finalement reconnu à l’issue de la course qu’il n’y avait pas forcément eu de rapport entre sa pédale et sa sortie de piste. 

En tête après cet abandon, Max Verstappen (Red Bull) en a profité pour s’imposer, comme l’an dernier. Le Néerlandais a devancé Lewis Hamilton (Mercedes) et Georges Russell (Mercedes).

Au championnat du monde, Max Verstappen (233 points) accroît encore un peu plus son avance. Le champion du monde en titre devance Charles Leclerc (170 points) et son coéquipier Sergio Perez (163 points). Prochain rendez-vous, dès le week-end prochain à Budapest pour le Grand Prix de Hongrie.