Il faisait partie des derniers établissements scolaires publics à ne pas en être équipé.

Le Lycée Albert 1er, situé sur le Rocher, s’est offert un petit lifting pendant l’été. 142 panneaux photovoltaïques ont été installés sur une surface totale de 265 m2. Une installation qui permet de produire 56 000 kWh d’électricité par an, soit 18% de la consommation actuelle du lycée.

Derrière ces travaux, se cache un enjeu bien sûr financier, mais surtout environnemental. « Les panneaux solaires que nous avons installés permettent d’économiser 4,6 tonnes de CO2 par an », indique Hervé Gueneau, Responsable de la Cellule Maintenance et Energies du Service de Maintenance des Bâtiments Publics.

Dans la continuité, des travaux d’isolation thermique ont été entrepris sur le site et les chauffages ont été remplacés dans le courant des mois de juillet et août.

Des panneaux colorés

Grande particularité de l’installation : elle se fond dans le décor. La couleur des modules est rouge foncé, c’est à dire très proche de celle des tuiles. « Il est important de prendre en compte l’aspect esthétique pour ne pas défigurer les bâtiments de Monaco souvent historiques », explique Hervé Gueneau, qui précise par ailleurs que les panneaux s’accompagnent d’optimiseurs. « En cas de zone d’ombre, toute la chaîne ne s’arrête pas mais seuls le ou les panneaux ombragés ».

L’objectif à terme est de doter en panneaux solaires tous les bâtiments publics quand cela est possible. « Nous voulons des bâtiments moins énergivores pour réduire au maximum nos rejets de gaz à effet de serre ». En effet, la Principauté vise la réduction de 55% de ses gaz d’ici à 2030 et la neutralité carbone en 2050. Nous sommes donc sur la bonne voie.

LIRE AUSSI : Les émissions de gaz à effet de serre à un niveau historiquement bas à Monaco

Concernant les établissements scolaires publics de Monaco, le Lycée Technique et Hôtelier, l’École de la Condamine ou encore l’École de Fontvieille, tous jouissent de panneaux photovoltaïques. Avec le Lycée Albert 1er, l’Ecole Saint-Charles a été la dernière à en être équipée.