Interview

Jean-Christophe Soler (AS Monaco Rugby) : « Le club a énormément évolué »

Jean-Christophe-Soler-ASM-Rugby
AS Monaco Rugby

Le talonneur de l’AS Monaco Rugby s’est confié pour dresser un premier bilan au tiers de la saison. Après une belle victoire à domicile dimanche dernier face au Club Athlétique Raphaëlo Fréjussien (16-14), l’ASM Rugby occupe la septième place de son groupe.

Que retenez-vous de cette victoire dans le derby ?

Nous sommes fiers d’avoir remporté ce match, que nous avons abordé comme un derby, avec beaucoup d’engagement. Notre équipe ne cesse de prendre de l’expérience dans la division. Petit à petit, nous gagnons notre place à cet échelon. Et puis l’équipe espoirs à aussi gagner en lever de rideau. C’est un week-end parfait.

LIRE AUSSI : L’AS Monaco Rugby lance sa saison aux côtés de ses partenaires

Quel bilan faites-vous de cette première saison en Fédérale 2 ?

C’est une saison historique pour le club. Nous sommes partis dans l’inconnu. Il a fallu s’habituer à un rugby différent, bien loin du rugby rugueux que l’on a connu ces dernières années. Après huit journées, on se rend compte que nous sommes au niveau. L’objectif restera le maintien jusqu’à la fin de la saison. Et pour cela, il faudra se montrer conquérant à domicile. Le reste, c’est du bonus. Mais si on a la possibilité de se mêler à la lutte pour le top 6, on ne s’en privera pas.

Comment jugez-vous le niveau de la Fédérale 2 ?

J’avais connu ce niveau avec le Stade Niçois il y a six ans. Avec la refonte des championnats et la création de nouveaux échelons, le niveau a un peu baissé. Mais cela reste un niveau très correct. Je me régale à chaque match. Nous avons un groupe mêlant jeunesse et expérience. Nous avons remporté plusieurs matchs de justesse, en conservant un avantage jusqu’à la fin. C’est une preuve de plus de la grande solidarité qu’il y a dans l’équipe.

Je prends beaucoup de plaisir à évoluer avec des jeunes joueurs qui me poussent à maintenir une certaine forme physique pour être au niveau

Jean-Christophe Soler

Et l’évolution du club depuis votre arrivée ?

Je suis arrivé quand l’équipe évoluait encore en honneur. Nous avons connu deux montées. C’était une époque où nous n’avions pas de stade. On s’entraînait à Blausasc, à Menton, à Nice ou au Moneghetti. Nous avons désormais un vrai stade, avec une tribune. Le club house, véritable lieu de vie d’un club va bientôt être livré. En six saisons, le club a énormément évolué.

Quel regard portez-vous sur Walter Argoud, qui a pris les rênes de l’équipe à l’intersaison ?

C’est un coach d’expérience, qui a connu le haut niveau comme joueur professionnel. Les entraînements sont de qualité. Tout le monde s’implique à fond. Avec Robin Duvergé, ils se complètent parfaitement. Ils arrivent à tirer le meilleur de l’effectif.

LIRE AUSSI : Walter Argoud (AS Monaco Rugby) : « Pérenniser le club en Fédérale 2 »

Quels sont vos objectifs cette saison ?

J’espère que le club va continuer à grandir doucement. L’objectif premier est de maintenir le club à ce niveau. Et pourquoi pas monter encore d’une division si les installations le permettent. Tout est réuni pour que le club grandisse encore dans les années à venir. Personnellement, j’arrive à un âge où je prends tout ce qu’il y a à prendre. J’appréhende les matchs différemment. Je prends beaucoup de plaisir à évoluer avec des jeunes joueurs qui me poussent à maintenir une certaine forme physique pour être au niveau.

Et à moyen terme ?

J’espère finir ma carrière à Monaco. Je prendrai une décision en fin de saison par rapport à ma forme physique. Mais dans tous les cas, je veux rester dans le rugby. J’ai apprécié entraîner les -16 ans durant l’année où j’ai mis ma carrière entre parenthèses avec l’arrivée de mon fils. J’aime le rugby et ses valeurs.