Brève

La Princesse Caroline, présente pour l’inauguration du nouveau programme de la Villa Sauber

princesse-caroline-ali-kazma
© DR

Nommé Winter Video Days, le programme reviendra chaque hiver pour rendre hommage aux vidéos d’art et à leurs artistes.

Un triptyque vidéo, c’est ce que propose la Villa Sauber à partir de ce vendredi et jusqu’au 15 janvier. A travers ses œuvres, l’artiste Ali Kazma questionne le sens de l’activité humaine, de l’économie, de la production et de l’organisation sociale. Pour l’occasion, la Princesse Caroline est venue découvrir l’exposition en avant-première.

princesse-caroline-expo-villa-sauber
villa-sauber-expo-ali-kazma
© DR

Les vidéos présentées à la Villa Sauber ont comme point commun l’engagement, l’intensité et le rapport au temps. Pourtant, les sujets exposés sont aux antipodes de l’un et de l’autre. La première vidéo Top Fuel s’intéresse à l’univers du dragster, alors que les deux autres se focalisent sur la littérature, et surtout l’écriture, autour du Prix Nobel de littérature Orhan Pamuk. 

Ali Kazma, un artiste international

Avant d’arriver en Principauté, l’artiste turc est passé par la Biennale de Venise en 2013, mais aussi par les Biennales d’Istanbul, de Lyon et de São Paulo. Un artiste international donc, que le commissaire de l’exposition Guillaume de Sardes encourage à découvrir pour : « La beauté des images (…) puis la possibilité de découvrir des mondes qui ne nous sont pas forcément familiers. Peu de gens ont assisté à une course de dragster (…) et peu de gens sont entrés dans l’intimité d’un prix Nobel de littérature et c’est ce que permettent les vidéos d’Ali Kazma. »

LIRE AUSSI : Voyage dans l’immensité avec l’exposition « Les 3 Pôles » de Vincent Munier

En écho à la vidéo Top Fuel, la Collection de Voitures du Prince accueille un véritable dragster Rail Milwaukee, ce qui permet aussi la création d’un pont entre les deux musées monégasques.

Pour compléter l’exposition, la Villa Sauber organise une discussion entre Ali Kazma et l’historien d’art Paul Ardenne, le 12 janvier à 18h30. 

Plus d’informations : NMNM