Publicité »
Récit

Spartan Race : Nouvelle performance pour Manon Poyard, vice-championne d’Europe

Manon-Poyard
Vice-championne du monde et désormais vice-championne d'Europe, Manon Poyard continue de s'affirmer comme l'une des meilleures (Photo © DR)

La Monégasque a signé deux podiums lors de la manche des championnats d’Europe qui s’est déroulée à Andorre.

Elle n’a rien lâché, jusqu’au bout de l’effort, comme elle en a l’habitude. La résilience, c’est un peu la marque de fabrique de Manon Poyard, qui l’a encore prouvé lors de ses deux dernières courses.

Publicité

« C’est l’une des courses les plus difficiles que je n’ai jamais fait, nous a-t-elle confié, encore sous le coup de l’émotion après ses deux performances titanesques. Mais je suis restée fidèle à ma devise : never give up. »

Troisième à quelques kilomètres de la fin de la première course (26 km, 1700 m de dénivelé, 38 obstacles), Manon Poyard s’est arrachée pour obtenir la deuxième place dans les derniers mètres, avec un temps canon en 5h10, contre 5h02 pour la première.

Publicité »

Vice-championne d’Europe dans sa catégorie (25-29 ans) en Beast, la championne de la Principauté avait également coché la course du lendemain à son programme.

L’Ultra toujours dans le viseur et pour bientôt

Mais sur cette deuxième manche (13 km, 800 m de dénivelé, 25 obstacles), face à un plateau entièrement constitué d’athlètes n’ayant pas pris part à la course de la veille, Manon Poyard est partie avec un gros désavantage : celui d’avoir une course dans les pattes.

Mais comme il en est de coutume avec la guerrière monégasque, Manon Poyard a tout donné et a quand même réussi à terminer une nouvelle fois sur le podium, avec une troisième place prometteuse.

Manon-Poyard-2
Manon Poyard est en bonne position pour remporter le championnat d’Espagne de Spartan Race (Photo © DR)

« Je ne m’y attendais pas, souffle-t-elle. Même si c’est injuste comme règlement, je me suis battu jusqu’au bout. Mes parents au bord du parcours m’ont motivé. Leur soutien a été précieux. »

Publicité »

Grâce à ses deux performances et sa deuxième place à Majorque plus tôt dans l’année, Manon Poyard est désormais en tête du championnat d’Espagne, avant l’ultime manche en novembre prochain à Tenerife.

Avec toujours, dans un coin de la tête, ce rêve ultime de disputer l’Ultra, la plus grande compétition de Spartan Race au monde (50 km, 3400 m de dénivelé, 100 obstacles). « Je compte bien m’y présenter en 2024 ! »