Publicité »
Analyse

Rallye Monte-Carlo 2024 : Qui sont les favoris ?

Sébastien Ogier WRC
©WRC

Sébastien Ogier, Ott Tänak, Thierry Neuville, Elfyn Evans… En l’absence de Sébastien Loeb, vainqueur à huit reprises et Kalle Rovanperä, double champion du monde en titre, les quatre favoris de cette 92e édition promettent un duel passionnant entre les Toyota et les Hyundai.

Sébastien Ogier (Toyota Gazoo Racing WRT)

Il n’a qu’un objectif : continuer à truster les sommets en devenant le premier et seul pilote à glaner un dixième sacre en Principauté.

Publicité

Ultra-dominateur lors de la dernière édition avec neuf temps scratch sur les dix-huit spéciales au programme, l’octuple champion du monde des rallyes entend bien remettre la main sur un trophée qu’il a déjà décroché à neuf reprises.

Certains puristes diront que l’une de ses victoires n’a pas la même saveur, puisqu’en 2009 le Rallye Monte-Carlo faisait partie du calendrier de l’Intercontinental Rally Challenge et non pas du calendrier WRC, et qu’en réalité, Sébastien Ogier compte le même nombre de succès que Sébastien Loeb (8 victoires).

Publicité »

En gagnant cette année, le Gapençais mettrait une bonne fois pour toute fin au débat. Et sur des routes qu’il connaît sur le bout des doigts et au volant d’une Toyota toujours aussi performante et championne du monde en titre avec le jeune et talentueux Kalle Rovanperä à son volant, Sébastien Ogier a toutes les cartes en mains pour s’offrir sa 59e victoire en WRC.

©WRC

Ott Tänak (Hyundai Shell Mobis)

De retour chez Hyundai un an seulement après son départ pour Ford, l’Estonien aborde cette saison 2024 avec beaucoup d’ambitions, au volant d’une voiture qui l’avait permis de finir vice-champion du monde en 2022.

« Il y a du savoir-faire ici, avec des gens qui savent tous quoi faire et comment progresser, a-t-il confié, convaincu du potentiel de son team. Si tu connais les domaines à améliorer, il n’y a pas de limites. Les gens savent quoi faire, mais ils ont tout simplement besoin de temps pour y parvenir. »

Publicité »

Cinquième de la dernière édition du Rallye Monte-Carlo après trois abandons consécutifs, Ott Tänak aura à coeur de bien figurer sur ce premier rendez-vous de la saison, pour fêter comme il se doit ses retrouvailles avec Hyundai et prouver qu’il fait bien partie des grands favoris pour la couronne mondiale cette saison.

ott-tanak-hyundai
©WRC

Thierry Neuville (Hyundai Shell Mobis)

Chez Hyundai, Thierry Neuville reste le principal chef de file. Mais avec le retour d’Ott Tänak, le Belge se sait challengé.

Au terme d’une saison 2023 frustrante où il est à nouveau passé à côté du titre en terminant troisième, celui qui a terminé cinq fois vice-champion du monde a, à 35 ans, une occasion unique cette année d’être enfin récompensé de tous ses efforts, lui l’éternel deuxième.

Avec Kalle Rovanperä et Sébastien Ogier tous les deux sur des programmes à temps partiel, Thierry Neuville fait partie, aux côtés d’Elfyn Evans et Ott Tänak, du grand favori pour le titre de champion du monde en fin de saison.

Autant dire qu’une grosse performance sur ce 92e Rallye Monte-Carlo pourrait lancer sa saison et le mettre en confiance.

thierry-neuville-hyundai
©WRC

Elfyn Evans (Toyota Gazoo Racing WRT)

Il est certainement, derrière Sébastien Ogier, le plus grand favori pour la victoire. Mais aussi le mieux placé pour profiter de l’absence partielle des derniers champions pour décrocher le titre cette année.

Alors pour frapper fort d’entrée et marquer les esprits, le Gallois arrive sur les routes du Monte-Carlo avec une immense soif de victoire. Assez pour venir chatouiller Sébastien Ogier ?

Quatrième l’an dernier, Elfyn Evans avait été relégué à plus d’une minute de l’intouchable Ogier. Mais le vice-champion du monde en titre, avec trois victoires dont le dernier rallye de la saison au Japon, arrive avec le plein de confiance.

À 34 ans, le natif de Cardiff se sait attendu, mais semble plus que jamais avoir pris en maturité, en régularité et en vitesse pour créer la sensation sur chaque manche du championnat.

elfyn-evans-toyota
©WRC