Publicité »
Publicité »
Récit

Crise migratoire, aide internationale… Quelles actions pour la Croix-Rouge monégasque en 2023 ?

croix-rouge-monaco-appel-aux-dons-pour-le-seisme-a-monaco
Cette année, La Croix-Rouge monégasque a lancé un appel aux dons pour venir en aide aux victimes du séisme meurtrier au Maroc, en septembre dernier. ©Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR)

Dans ce premier article au sujet du bilan 2023 et des projets à venir de la Croix-Rouge monégasque, Monaco Tribune revient sur les actions humanitaires menées par l’organisme l’an dernier, en dehors des frontières de la Principauté.

Publicité

Ce mercredi matin, la Croix-Rouge monégasque (CRM) présentait à la presse sa traditionnelle conférence de début d’année. Alors que 2024 est déjà entamée, revenons sur les actions menées par la branche monégasque du réseau humanitaire mondial l’an passé. Qui a d’ailleurs enregistré un nombre record de bénévoles en 2023. « On en compte désormais 700, qui représentent 52 nationalités », se réjouit le Secrétaire Général de la CRM, Frédéric Platini.

Avec 8M€ de budget en 2023, montant qui sera équivalent en 2024, la CRM a poursuivi ses actons au niveau local, sur lesquelles nous reviendrons dans un article à paraître ce week-end, mais aussi à l’international, à quelques kilomètres de Monaco comme de l’autre côté du globe.

Ce mercredi matin, la Croix-Rouge monégasque a présenté son bilan de l’année 2023. ©Monaco Tribune

Migration : plus de 10 000 bénéficiaires entre la France et l’Italie

« On a continué notre action auprès du centre pour mineurs non accompagnés de Sainte-Agnès ». Claude Fabbretti, Directeur opérationnel du secourisme et des actions internationales à la CRM, évoque les deux « pics » enregistrés en mai et septembre 2023, « où les centres d’accueil des Alpes-Maritimes étaient complètement débordés ». Au Centre Orméa de Sainte-Agnès, la CRM intervient chaque semaine dans le cadre d’activités ludo-pédagogiques.

L’organisme a également répondu aux différentes urgences, en mettant notamment à disposition les médecins bénévoles de l’association, pour des visites sanitaires sur des sites comme celui du Fort de la Drète, où une cinquantaine de mineurs ont été provisoirement hébergés aux mois d’avril et de mai 2023.

Au total, 3 300 jeunes ont été assistés par la CRM, qui se réjouit aussi d’un partenariat avec le Centre Hospitalier Princesse Grace depuis avril 2023, permettant aux mineurs non accompagnés d’avoir accès à des soins dentaires. « Ils n’ont aucune couverture et peuvent parfois souffrir de plusieurs caries dentaires mais, sans couverture, ce n’est pas considéré comme une urgence médicale », illustre Claude Fabbretti.

Ça nous a été d’un grand secours parce que ce sont des thématiques sur lesquelles nous avons du mal à mobiliser des donateurs.

En collaboration avec l’association niçoise, Pasteur Avenir Jeunesse (P@JE), la CRM a poursuivi sa distribution d’aides, de repas chauds et de vêtements, à la frontière italienne, à Vintimille, où près de 12 000 personnes ont bénéficié de ces actions. Une efficacité permise par les accords passés avec la Croix-Rouge italienne et du travail commun, depuis novembre 2020, avec la Caritas Intemelia de Vintimille, seule structure d’accueil de jour ouverte aux migrants.

Cette collaboration avec P@JE s’est poursuivie auprès d’un foyer pour jeunes filles migrantes mineures, enceintes ou mamans. « À l’appel de l’association, on s’est mobilisé pour fournir du lait maternel, du matériel de puériculture et on a aussi organisé des sessions de formation pour ces jeunes mamans », énumère le responsable des opérations qui conclura sur la réception d’une « aide financière d’urgence » du Gouvernement Princier. « Ça nous a été d’un grand secours parce que ce sont des thématiques sur lesquelles nous avons du mal à mobiliser des donateurs. »

Répondre aux urgences internationales

L’an passé, 2,5M€ du budget de la branche monégasque, dont la majeure partie est allouée par l’État, ont été consacrés à l’aide internationale. « On observe une tendance quant à l’augmentation des fonds alloués à l’action internationale », développe Frédéric Platini. Et pour cause, la CRM a répondu présente à 24 appels lancés par le Comité international de la Croix-Rouge, et la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) en 2023. « Les plus importants pour nous ont été le Maroc, la Syrie et la Turquie », ajoute le Secrétaire Général, à l’égard des trois pays ayant été le théâtre de séismes meurtriers en 2023. Ces catastrophes avaient amenés plusieurs appels aux dons envers la population monégasque, permettant aujourd’hui de dresser un bilan réjouissant et solidaire : 300 000€ ont été récoltés pour venir en aide aux victimes turques et syriennes, 100 000€ pour la population du Maroc.

12 projets menés dans 10 pays

En parallèle de ces actions, la CRM mène plusieurs projets relatifs à l’amélioration des conditions de vie des personnes et des communautés vulnérables, dans les thématiques de protection, d’éducation, de santé, en passant par l’assainissement de l’eau, les premiers secours, et la migration. Au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire, la CRM est centrée sur la protection des enfants et en particulier des jeunes filles en condition « de travail, d’exploitation ou de traite », un projet qui compte désormais 6 500 bénéficiaires. À quelques milliers de kilomètres de là, en Arménie et en Bosnie-Herzégovine, ce sont près de 1 500 personnes âgées et isolées qui ont pu bénéficier de services de soins et d’assistance à domicile.

Dans un autre registre, en Afrique de l’Ouest (Mauritanie, Sénégal, Niger et Burkina Faso) la CRM, en collaboration avec la Croix-Rouge française et le Centre Mondial de Référence des Premiers Secours de la FICR, a porté le projet de développement des premiers secours au travail. Cette année 3189 secouristes ont été formés et 80 entreprises accompagnées sur les 4 pays.

« Redonner confiance aux populations »

Au moment de reprendre la parole, Claude Fabbretti dresse un constat général. « Nous célébrons, tristement, les deux ans du conflit en Ukraine et, depuis début octobre, le regain de tension au Moyen-Orient, dans un contexte où le CICR est déficitaire ». Les temps sont durs pour le Comité international de la Croix-Rouge qui avait annoncé 1 800 licenciements en 2023 et pour qui l’horizon 2024 ne présage pas de meilleures nouvelles.

« On a du mal, aujourd’hui, à comprendre le rôle d’un organisme tel que celui du CICR, qui est neutre et impartial. Lorsqu’il y a un conflit, il faut accepter que qu’un organisme tel que le notre puisse rendre visite à chaque parti du conflit », décrit Claude Fabbretti. Celui qui est membre de la CRM depuis 1995 invite fortement au don, moteur de l’aide humanitaire et nécessaire au niveau local mais surtout international. « Il faut redonner confiance aux populations, aux structures telles que la Croix-Rouge et rappeler que notre rôle est de porter assistance à des personnes en difficultés, indépendamment de leur statut et du parti qu’elles ont pris lors d’un conflit », conclut le Directeur opérationnel du secourisme et des actions internationales.

Pour faire un don à la Croix-Rouge monégasque, rendez-vous sur cette page.