Publicité »
Photos

Le Prince Albert II a accueilli 12 anciens fiefs de la famille Grimaldi

Prince Albert II 5e rencontre des sites historiques Grimaldi
© Direction de la Communication / Frédéric Nebinger

La 5ème Rencontre des Sites Historiques de Grimaldi a eu lieu ce week-end sur la place du Palais Princier. 

Ce samedi 15 et dimanche 16 juin 2024, Monaco a laissé s’installer des anciens fiefs français comme italiens, tous unis par une histoire commune avec les ancêtres du prince Albert II, sur la place du Palais Princier à l’occasion de la 5ème édition des Rencontres des Sites Historiques Grimaldi. 

Publicité

Parmi les invités, Denis Deroux, Maire de Bathernay dans la Drôme venu représenter son village. « Chaque fief présent a sa propre histoire, et nous sommes rassemblés aujourd’hui comme membre d’une belle famille qui est la famille des sites historiques », s’est-il exprimé sur le sujet au micro de Monaco-Info. 

Un parfum de fête flotte dans l’air

D’autres communes, comme Breil-sur-Roya, Airole, Olivetta, Spinazzola, Ripacandida, Campagna, ou encore Poggiorsini ont également partagé leur patrimoine culturel, artisanal, culinaire et musical avec le Prince Albert II. Ce dernier a ainsi pu découvrir produits du terroir, objets d’art et pièces d’artisanat traditionnel en parcourant les nombreuses allées. 

Après diverses activitĂ©s et animations, la journĂ©e du samedi s’est terminĂ©e en beautĂ© par un spectacle « Son & Lumière » observĂ© par plusieurs centaines de spectateurs sur les façades du Palais Princier. Dimanche, c’est un concert de l’orchestre Liceo Musicale de ll’IIS Teresa Confalonieri de Campagna, une scènette théâtrale de la troupe Tangallegria de Bathernay mais aussi des tours du magicien Romain Fouques qui ont animĂ© l’évĂ©nement. 

Publicité »

Cette nouvelle rencontre a sonné comme une célébration des liens entre les sites historiques de la dynastie Grimaldi et a permis de les faire perdurer. Toujours dans ce but, le Prince Albert II se déplace d’ailleurs régulièrement sur les terres françaises et italiennes de ses ancêtres. 

© Direction de la Communication / Frédéric Nebinger