Publicité »
Interview

Monaco Aide et Présence : 45 ans d’actions au service des populations en détresse

equipe-MAP-en-mission
L'association comprend neuf administrateurs, 50 membres et un employé mais couvre 28 pays © MAP

L’association a dès sa première mission été soutenue par la Princesse Grace. Le Prince Albert II a rapidement pris le relais en participant à plusieurs missions humanitaires.

Depuis ses débuts, l’association Monaco Aide et Présence (MAP) a su bâtir un réseau global de soutien et d’assistance à travers les continents. Avec des projets en Asie, en Afrique, en Amérique, et en Europe, MAP incarne l’engagement humanitaire monégasque à l’échelle mondiale. En 45 ans d’existence, l’association a déployé 1103 projets dans 28 pays, mobilisant un budget de 27 millions d’euros pour venir en aide aux populations en détresse. 

Publicité

Au commencement : un petit groupe de bénévoles déterminés

MAP est née, il y a 45 ans, de la volonté d’un groupe de bénévoles dirigé par Anna-Marie Ledu et son époux, ancien directeur de l’école Saint-Maur, aujourd’hui Saint-François d’Assises – Nicolas Barré. Avec le docteur Richard et des mères d’élèves, ce groupe a entrepris une mission au Cambodge pendant la sanglante guerre civile de Pol Pot qui a fait entre 1 et 1,5 millions de victimes. Une expérience marquante qui les a poussés à poursuivre leur engagement.

À leur retour, accueillis et soutenus par la Princesse Grace, ils ont fondé Monaco Aide et Présence. L’association a ensuite bénéficié, dès l’année suivante, du haut patronage du Prince Albert II, qui a lui-même participé à plusieurs missions, notamment celle à Madagascar en 2017 pour inaugurer la surélévation du collège Albert II. Aujourd’hui, tout le complexe, qui comprend l’école primaire Rainier III, le collège Prince Albert II et le lycée Grimaldi, compte en tout 19 000 élèves.

prince-albert-ii-madagascar-
Le Prince Albert II en mission à Madagascar entouré d’élèves du collège Albert II © MAP

L’association s’adresse à tout le monde sans aucune distinction : « MAP a dans ses statuts l’aide aux populations en détresse. Ce n’est pas spécifiquement pour les enfants ou un groupe en particulier », raconte Donatella Campioni, actuelle présidente de MAP. Entrée dans l’association comme bénévole il y a 17 ans, elle est tout d’abord devenue marraine d’enfants issus des orphelinats du Sri Lanka et d’Inde avant d’intégrer pleinement l’association sous les encouragements de la présidente d’alors : Josiane Lahore. C’est ainsi qu’elle s’engage dans quelques actions, notamment au Madagascar, avant de prendre la présidence de l’association.

Publicité »

Une association en soutien aux acteurs locaux

Depuis sa création, MAP a apporté son aide à 28 pays à travers le monde. Les missions de l’association sont diverses, mais deux principes fondamentaux guident chaque intervention : laisser les populations locales agir et les laisser prendre le relais.

« Il faut savoir passer le flambeau, on ne peut pas être partout » souligne Donatella Campioni. Un exemple marquant de cette philosophie est le projet au Sri Lanka, où MAP a confié la gestion de tout un complexe au diocèse local. Diocèses ou congrégations, ce sont rarement les gouvernements qui reprennent les projets à leur terme, exception faite du Bénin.

Les occidentaux malgré toute leur bonne volonté pour aider peuvent commettre des erreurs en imposant leurs schémas. C’est pourquoi, la collaboration avec des partenaires locaux, ancrés dans la réalité du terrain, est essentielle pour MAP.

Publicité »

« Nous faisons partie d’une autre réalité et nous n’avons aucune idée de leur réalité » explique Donatella Campioni. « Le secret est d’avoir des personnes fiables sur le terrain. Si vous n’avez pas ça, il est impossible de faire un bon travail. » Pour garantir l’efficacité de ses interventions, MAP signe des conventions avec des ONG locales, permettant une action adaptée et respectueuse des contextes spécifiques.

Les femmes et les enfants : un enjeu majeur

L’un des moteurs de MAP concerne « la condition de la femme qui est vraiment très difficile en Afrique et même en Inde » comme l’explique Donatella Campioni. Depuis dix ans, l’association soutient 140 jeunes filles en Éthiopie, leur offrant logement, nourriture et accès à l’éducation pour les protéger des mariages forcés avec des hommes âgés et des grossesses précoces dangereuses pour leur santé. Grâce à cette initiative, plusieurs bénéficiaires ont poursuivi leurs études jusqu’à l’université, certaines devenant médecins.

ethiopie-ecole-abichu-MAP
© MAP
jeunes-filles-ethiopiennes-scolarisees
Une partie des jeunes filles scolarisées pour une plus grande indépendance © MAP

« Les gens préfèrent mourir plutôt que de se soigner »

Donatella Campioni, présidente de MAP

En Inde, MAP intervient dans 96 villages différents auprès de 150 familles touchées par le VIH dans le district de Dindigul, au sud de l’Inde. Bien que le sida ne soit pas aussi répandu qu’en Afrique, les personnes atteintes subissent une forte stigmatisation sociale. Par peur du rejet, « les gens préfèrent mourir plutôt que de se soigner » raconte la présidente de l’association. MAP se charge de fournir une alimentation de qualité aux personnes infectés par le virus mais surtout, elle sensibilise les communautés locales pour améliorer la perception et le traitement des personnes.

mission-inde-Dindigul-MAP
Donatella Campioni en mission en Inde
donatella-campioni-mission-inde-vih
© MAP

Une aide internationale mais aussi locale

MAP ne se limite pas à des interventions lointaines. En France, l’association soutient des associations venant en aide aux familles défavorisées à Nice, développe des épiceries sociales et intervient à la suite de catastrophes naturelles comme la tempête Alex à Breil-sur-Roya.

Les hôpitaux de l’Archet et Lenval bénéficient également de son soutien. D’ici peu, un nouveau projet devrait voir le jour avec l’hôpital pour enfants Lenval et le CHPG suite à la recrudescence des tentatives de suicide chez les adolescents.

Publicité »

Une petite équipe efficace

Monaco Aide et Présence est géré par une structure composée de neuf administrateurs, une cinquantaine de membres et une trentaine de bénévoles. Leur mission est claire : répondre rapidement et efficacement aux demandes d’aide. Pour ce faire, les administrateurs se réunissent mensuellement pour analyser les demandes, évaluer les situations d’urgence et allouer les ressources nécessaires.

donatella-campioni-presidente-map
© MAP

Pour pallier les dépenses administratives de l’association, le Prince alloue chaque année une subvention souveraine, ce qui permet de couvrir les frais liés aux locaux de l’association et le salaire de son unique employé chargé de coordonner les nombreux projets.

Ce modèle financier assure que la totalité des dons sont utilisés précisément pour venir en aide aux populations dans le besoin, sans aucune déduction pour les frais de fonctionnement. Par ailleurs, les administrateurs prennent en charge eux-mêmes leurs frais de déplacement et d’hébergement, garantissant ainsi une allocation optimale des fonds.

Un avenir à consolider

Malgré ses succès, Monaco Aide et Présence doit penser à l’avenir. Aujourd’hui, bien que l’équipe actuelle soit très active, elle souhaiterait trouver sa relève. De nouveaux administrateurs sont nécessaires pour apporter de nouvelles idées et développer de nouveaux projets afin d’assurer la pérennité de l’association qui aide chaque année des milliers de personnes.

Privacy Policy