La transition numérique porte déjà ses fruits

La transition numérique porte déjà ses fruits

En mars dernier, Frédéric Genta prenait ses fonctions comme délégué interministériel à la transition numérique. Cet ancien de Google met en œuvre un vaste écosystème digital sur le Rocher.

À Monaco, le numérique est une cause nationale. Nommé délégué interministériel à la transition numérique, un poste inédit taillé sur mesure, Frédéric Genta en est le garant depuis le mois de mars, époque à laquelle il a pris ses fonctions. Sa mission ? Mettre en œuvre la transition numérique de la principauté afin d’en faire une « smart-city » connectée et technologique. Une véritable « révolution » pour le Rocher qui a pris du retard dans ce domaine. D’où un champ d’intervention extrêmement large pour le nouveau délégué qui intervient au sein du gouvernement comme un conseiller.

Une délégation élargie

Il pilote ainsi une centaine de personnes provenant des différentes directions regroupées au sein de sa délégation, elle-même divisée en trois départements. Il s’agit d’implanter un véritable écosystème numérique dans le micro-État monégasque. Et notamment dans les services administratifs, pour digitaliser les processus, gagner en efficacité et permettre aux usagers d’accéder à une information complète leur permettant d’accomplir leurs démarches en ligne. C’est le travail de la « direction de l’administration numérique », créée par une ordonnance souveraine au mois de septembre.

La « direction du développement des usages numériques », qui a remplacé la « direction des communications électroniques », assure de son côté le développement de services relatifs à la smart city. Innovations et expérimentations concernant les communications électroniques font partie de ses attributions. Elle est également chargée d’entretenir des relations avec ses homologues à l’étranger. Mais aussi, d’une part, d’exercer un contrôle sur l’activité des opérateurs en principauté et, d’autre part, de gérer toutes les demandes émanant de ces opérateurs ou de leurs clients.

Bientôt des innovations en principauté ?

La « direction des réseaux et systèmes d’information », anciennement « direction informatique », doit, quant à elle, fournir aux services administratifs le matériel nécessaire à leur bon fonctionnement. Tout en assurant la sécurité du système d’informations de l’administration et en garantissant le respect des normes relatives au Règlement général sur la protection des données (RGPG).

« Mon travail est de faire en sorte que l’État monégasque, les entreprises monégasques ainsi que les nationaux et résidents profitent au mieux du numérique, explique Frédéric Genta. Pour cela, il faut se mettre au niveau du reste du monde, être devant et avancer vite. » Les Monégasques pourraient ainsi voir débarquer des navettes électriques autonomes et des abribus connectés. Une révolution pour qui connaît le Rocher ! Cet ancien de Google songe également à l’intelligence artificielle pour accompagner les élèves monégasques. Et les patients soignés en principauté obtiendront bientôt un passeport médical numérique.

La 5G, fer de lance de la transition numérique

Malgré les lenteurs inhérentes aux administrations, la transition numérique a donc déjà porté quelques fruits. Et cela commence à se savoir. Au mois de septembre, Google a ainsi organisé, pour la première fois, une formation à Monaco. Une action de bon augure pour le délégué interministériel qui veut rendre la principauté aussi attractive en matière digitale qu’elle ne l’est déjà dans les domaines du luxe, de la finance ou de l’écologie.

Fin septembre, c’est la 5G – « une clé pour les téléservices et la smart city », dit le délégué – qui a été testée en avant-première mondiale sur le Rocher. La technologie sera mise en service en juin 2019 avec les opérateurs Monaco Telecom et Huawei. « La principauté est le premier pays au monde à ouvrir la 5G : le visage du Monaco de demain se dessine aujourd’hui. La puissance de la 5G implémentée via un maillage précis du territoire sera une plateforme essentielle pour la transition numérique », explique Frédéric Genta. Qui a dit qu’à Monaco, rien n’allait vite ?

Un commentaire

  1. Un centre de données numériques monégasque au Luxembourg ?

    […] Monaco, les chantiers mis en œuvre au service de la transition numérique se multiplient. Objectif : faire de la principauté une smart city connectée au rayonnement international. En […]