La Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) a attribué l’organisation des championnats du monde 2023 à la capitale hongroise.

C’est depuis Monaco, où elle siège, que la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) a annoncé l’attribution des prochains championnats du monde d’athlétisme à Budapest. L’événement, qui revient tous les deux ans, se déroulera entre le 26 août et le 4 septembre 2023. Un retour en Europe pour cette compétition reine de l’athlétisme, après les éditions au Qatar – Doha l’accueillera en 2019 – et aux États-Unis – à Eugene, dans l’Oregon, en 2021.

La capitale hongroise n’est pas néophyte en la matière. Elle avait organisé les championnats d’Europe d’athlétisme en 1998. Mais c’est la première fois qu’elle accueille des mondiaux. Pour ce faire, la construction d’un stade de 40000 places est d’ores et déjà acté. Au sud de la ville, ce dernier s’élèvera près du pont Rakoczi, sur la rive gauche du Danube. Un stade dont la capacité sera portée à 15000 sièges après l’événement afin de pérenniser l’investissement.

Le processus de sélection de l’IAAF a d’abord sélectionné le continent européen au sein duquel quelques villes s’étaient portées candidates. Mais la capitale magyare est rapidement apparue comme la seule susceptible d’organiser au mieux cet événement.

Le choix de Budapest correspond en effet à un nouveau mode de désignation, l’IAAF choisissant elle-même les villes hôtes. Chargée de régir les fédérations nationales d’athlétisme et d’organiser les compétitions internationales, l’IAAF souhaite ainsi éviter de nouvelles suspicions alors qu’une enquête est en cours en France concernant l’attribution des Mondiaux 2019 et 2021.