Nice est habituée à figurer en bonne place dans les différents palmarès qui fleurissent en cette fin d’année. La métropole azuréenne se classe ainsi dans le « top 100 » des villes où les conditions sont les meilleures pour trouver un emploi.

Cinquième ville de France, Nice arrive en quatrième position des « meilleures villes » françaises où trouver un emploi. Au niveau mondial, la métropole azuréenne se classe 81e sur 100 d’un classement dominé par Boston aux États-Unis. C’est le résultat du palmarès des « villes d’opportunité » établi par la première plateforme consacrée au déménagement en ligne en Europe, Movinga. Cette étude est fondée sur la santé économique des entreprises locales, le niveau de vie des habitants et l’intégration des jeunes, des femmes et des expatriés dans la population active.

Identifier les métropoles les plus attractives

Selon Movinga, il s’agit d’identifier les métropoles les plus attractives, en mettant en perspective leurs points forts et leurs points faibles. Le but de la plateforme est de fournir des indications aux actifs en recherche d’opportunités professionnelles. Chaque ville possède ainsi ses propres particularités.

C’est en Asie, à Singapour, que se trouve le score de solidité économique le plus élevé du classement et à Hong Kong que la croissance du PIB est la plus importante. La vie dans la métropole chinoise est cependant plus chère que partout ailleurs. À l’autre bout du classement, c’est à Monterrey, au Mexique, que le coût de la vie est le plus bas.

La France bien placée

Le meilleur taux d’emploi est au Moyen-Orient, à Dubaï, une destination de choix pour les expatriés puisque l’immigration y est particulièrement importante et qu’on y compte un nombre croissant de start-up. Toutefois, l’écart de salaire entre les hommes et les femmes y atteint des records. Mais le meilleur taux d’emploi d’expatrié, malgré une immigration très faible, se trouve en Pologne, dans les villes de Cracovie et de Varsovie. Pour rester en Europe, Prague a le taux d’emploi de jeunes le plus important tandis que Londres a le niveau le plus élevé de nouvelles start-up.

Et la France ? Selon Finn Age Hänsel, directeur général de Movinga, l’Hexagone « est en tête en matière d’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, avec de nouvelles lois donnant aux salariés le droit de se déconnecter du travail pendant leur temps libre, en plus d’une moyenne de 30 jours de vacances payés par an ». Pas moins de sept villes françaises figurent ainsi dans le top 100 des meilleurs lieux de travail.

L’intégralité de l’étude est consultable ici.