La Roca Team explose Gravelines

La Roca Team explose Gravelines

La Roca Team s’est relancé ce samedi face à Gravelines. Et avec la manière. Auteure de son meilleur match de la saison, l’équipe monégasque garde le cap en vue des playoffs.

La Roca Team fait vivre un véritable ascenseur émotionnel à ses supporteurs cette saison. Défaite au Portel la semaine dernière, elle a dit adieu à la Leaders cup. Ce qui fait tâche pour un triple tenant du titre. Mais en dominant le BCM Gravelines, samedi, devant son public (94-74), elle s’est totalement relancée en vue des playoffs. Et de quelle manière ! Balayant leurs adversaires, dépassés par l’intensité et la justesse technique d’un collectif des grands soirs, les joueurs monégasques ont apporté la meilleure des réponses à ceux qui craignaient une fracture interne au sein du groupe.

Le meilleur match de la saison en Jeep Elite ?

Concentrés, déterminés, les hommes de Sasa Filipovski ont sans doute livré leur meilleur match de la saison en Jeep Elite. En tout cas, une prestation haut de gamme ainsi que le reconnaissait l’entraîneur gravelinois Julien Mahé, très élogieux à l’issue de la rencontre : « Ce que Monaco a produit ce soir, par séquence, c’est du très haut niveau. Dans le QT1 ils shootent à 10/11. On a été mangés. Défensivement, on a été très en deçà de ce que l’on pouvait espérer. On n’a pas joué comme on aurait dû mais le niveau était tout simplement trop fort pour nous ».

Considérer tous les matchs comme une finale

L’arrivée d’Eric Buckner dans la peinture et le retour de Sergii Gladyr à l’aile, a clairement redonné un nouvel élan à la Roca Team après une première partie de saison compliquée. Et si Monaco ne compte toujours pas ses blessés, ceux qui sont sur le parquet répondent présents. Elmedin Kikanovic (22 points à 9/12 au tir), Derek Needham, meneur et scoreur, Paul Lacombe, 1er dynamiteur à 3 points, et Jarrod Jones, aux lancers, ont plié leurs adversaires dès l’entame. Il n’y a pas eu de match à Gaston-Médecin. Etouffé, larguée, le BCM a accusé jusqu’à 30 points de retard pour finalement repartie dans le Nord avec une valise de 20 points. Pas cher payé compte tenu de l’écart entre les deux formations.

« Quand Monaco joue à ce niveau-là, pas grand-monde ne peut aller les chercher en Jeep Elite », reconnaissait, admiratif, Julien Mahé. « On doit considérer tous les matches du championnat comme une finale désormais », disait de son côté Sasa Filipovski après la rencontre. Rendez-vous est pris à Nanterre, samedi prochain, pour la 19e journée de championnat. Mais, avant, un autre tournant attend les Monégasques : la réception de l’Alba Berlin, demain soir, en Eurocoupe.