L’aéroport Nice Côte d’Azur présente un trafic en hausse pour la 8e année consécutive et conforte une nouvelle fois sa deuxième place au classement national des plateformes aéroportuaires, derrière Paris.

C’est donc un bilan positif pour l’aéroport Nice Côte d’Azur qui présente une croissance record avec une hausse de trafic de 4,1%, soit un gain de 560 000 passagers. Un an après franchi le cap symbolique des 13 millions, la 2e plateforme de France frôle donc les 14 millions pour l’année 2018, et enregistre une fréquentation de 13,85 millions de voyageurs.

Autre donnée significative: l’aéroport de Nice affiche parallèlement un nombre de vols moins important, les compagnies réalisant des taux de remplissage pouvant atteindre jusqu’à 99% au pic de la saison estivale, du fait de l’attractivité des destinations.

Car cette augmentation de la fréquentation s’explique notamment par une stratégie de développement axée sur l’international. Au cours de l’été 2018, l’aéroport Nice Côte d’Azur a atteint le nombre record de 117 destinations directes, dont 17 nouveautés telles que Porto, Séville, Athène ou Hambourg. Une croissance poursuivie au cours de la saison hivernale également marquée par 12 nouvelles destinations. Saison hivernale de cinq mois qui aura d’ailleurs connu une croissance supérieure à celle de la saison estivale (+7,8 en hiver vs +2,6 en été).

«Notre politique volontariste de partenariat avec les compagnies aériennes nous permet d’atténuer de plus en plus l’effet de saisonnalité qui structure historiquement notre activité. La baisse des redevances en saison Hiver en est un marqueur fort, unique en France, autant qu’un générateur supplémentaire de flux» explique Dominique Thillaud, président du directoire d’Aéroports de la Côte d’Azur

Un développement à l’international, facteur de croissance de l’aéroport Nice Côte d’Azur

La plateforme aéroportuaire accueille un nombre croissant de visiteurs en de pays étrangers. Les vols internationaux auront brassé plus de 9 millions de passagers, soit une augmentation de 4,8%, comparé à l’année 2017 (les vols nationaux affichent une croissance à 2,8%). De visiteurs nombreux, majoritairement en provenance de la zone Europe, et plus particulièrement du Royaume-Uni. Cependant, si l’on constate une grosse part de fréquentation européenne, la développement des liaisons long-courriers ramène un public de voyageurs en provenance de la côte est américaine et des pays du Golfe.

La capacité d’accueil de l’aéroport Nice Côte d’Azur devrait d’ailleurs augmenter pour accompagner cette trajectoire. Notamment avec le projet d’extension du Terminal 2 qui devrait à terme proposer 6 postes avions supplémentaires capable d’accueillir moyens et longs courriers. Un chantier qui devrait accroître cette capacité d’accueil à 18 millions de passagers d’ici 2021, tandis que, dans le même temps, le Terminal 1 sera doté de 2 portes additionnelles.

«Notre stratégie est clairement d’offrir aux passagers une escale qualitative et compétitive, vers un maximum de destinations à travers le monde. Notre conviction est que l’accroissement du trafic aérien et la saturation du ciel français justifient de repenser le modèle ultra-centralisé qui prédomine, comme c’est déjà le cas dans tous les grands pays européens. Cette orientation est non seulement pertinente d’un point de vue économique, mais aussi environnemental car elle va permettre de réduire les distances parcourues et les durées de rotation», analyse Dominique Thillaud.

Un aéroport Carbone Neutre pour une croissance propre

Un développement économique qui s’accompagne donc d’un engagement écologique pris par le groupe Aéroport de la Côte d’Azur en vue de réduire l’empreinte environnementale de ses différentes plateformes. A cet effet, Nice Côte d’Azur devenait le 1er aéroport français à obtenir l’accréditation Carbone Neutre niveau 3+, le plus élevé des standards définis par l’Airport Carbon Accreditation. Les émissions générées par l’aéroport Nice Côte d’Azur ne dépassent pas les 130 grammes eq CO2 par passager, quand la moyenne des aéroports européens est de 1 610 grammes.

Poursuivant dans cette optique durable, l’aéroport Nice Côte d’Azur est accessible en tramway électrique depuis le 14 décembre 2018, permettant ainsi d’acheminer chaque jour 15 000 personnes, voyageurs, accompagnants et collaborateurs de Nice Côte d’Azur. Un nouvelle pierre à l’édifice que Dominique Thillaud décrit comme un geste nécessaire d’un point de vue environnemental mais également comme une composante d’une véritable stratégie concurrentielle des infrastructures parisiennes.

«Cette ultime nouvelle connexion, ici avec notre ville-même, vient clore symboliquement une année marquée par le développement de notre réseau et par la consécration de nos diverses actions en faveur de l’environnement. Demain au coeur d’un système intermodal combinant le rail, le routier et l’aérien, Nice Côte d’Azur renforcera encore sa capacité à se positionner comme une escale volontaire pour des voyageurs en recherche d’alternative au traditionnel hub parisien »