Les nombreux spectateurs du mythique rallye monégasque se souviendront de cette édition 2019 conclue le 27 janvier. Pour la sixième fois de sa carrière, Sébastien Ogier a remporté cette épreuve dans la catégorie WRC devant Thierry Neuville (Hyundai). Il s’est imposé avec seulement 2 secondes d’avance, un écart qui n’a jamais été aussi serré dans l’histoire de la compétition.

 

Le boss, c’est lui ! Après les années Loeb, le règne de Sébastien Ogier sur la Principauté est parti pour durer un long moment. Après Volkswagen de 2014 à 2016, Ford en 2017 et 2018, le Français de Citroën l’a emporté avec un troisième constructeur différent ! Le natif de Gap était fier de sa performance à l’issue de sa victoire glanée à l’arraché sur le pilote belge, Thierry Neuville. « C’est le rallye que je veux le plus gagner chaque saison, c’est pourquoi je suis si heureux » a-t-il déclaré devant les micros.

 

Deux secondes et deux dixièmes

 

En tête depuis la septième spéciale vendredi, Ogier a tenté de creusé l’écart avec son adversaire mais le Belge n’a rien lâché. Au final, il l’emporte sur la ligne d’arrivée avec seulement deux secondes et deux dixièmes, soit le plus petit écart de l’histoire du Monte-Carlo. Il fallait remonter à 1979 pour retrouver pareille suspense (6 secondes) ! Ott Tänak (Toyota) complète le podium en terminant avec 13 secondes d’avance sur Sébastien Loeb (Hyundai) qui se fait plaisir sur quelques courses du WRC cette saison.

 

Prochaine étape pour les pilotes, le rallye de Suède qui se déroulera du 14 au 17 février.