Que les amoureux du vieux gréement soient rassurés. Le « Vieux Crabe » continuera à naviguer sur les eaux bleues de la Méditerranée. Une société monégasque vient de le racheter.

Le « Vieux Crabe » est encore amarré dans le port d’Antibes. Mais plus pour longtemps. Son capitaine Michel Rezé, vient en effet de le vendre à une société monégasque. En principauté, le voilier de 25 mètres servira d’écrin pour des manifestations, notamment lors du Grand Prix de Formule 1. Il continuera également de remplir la mission que lui avait assigné son ancien propriétaire, en faisant régulièrement naviguer des enfants.

Une institution de la Méditerranée

Car le « Vieux Crabe » est une véritable institution de la Méditerranée. A Agde, il emmenait les touristes en croisière autour de la Mare nostrum, même si ces dernières années, Michel Rezé proposait plutôt des sorties à la demi-journée. Mais quel destin que celui de ce navire construit en Bretagne il y a 67 ans pour la pêche au thon !

Classé aujourd’hui bateau d’intérêt patrimonial (BIP), le vieux gréement demande un entretien régulier et réclame beaucoup d’attention. Chronophage pour son ancien propriétaire qui est également propriétaire du chantier naval Marine et Compagnie. Les deux activités devenant difficiles à concilier, il a préféré, à contre cœur, se séparer de son fidèle navire.

« Entre le chantier et le bateau, j’avais un pied de chaque côté. Ajoutez les saisons touristiques de plus en plus courtes, un voilier qui demandait de plus en plus d’entretien, a ainsi expliqué Miche Rezé au Midi Libre. Il faut savoir s’arrêter, passer la main avant de ne plus pouvoir. J’ai vu tellement de navires pourrir à cause de ça… »

Si les acquéreurs potentiels se sont montrés nombreux, c’est donc une société monégasque qui l’a emporté. Le « Vieux Crabe » continuera ainsi à écrire son histoire sur les eaux turquoises de la Méditerrané.