Secteur privé : ça bouge à Monaco !

Secteur privé : ça bouge à Monaco !

L’IMSEE (Institut Monégasque de la Statistique et des Études Économiques) vient de publier un focus sur les salariés du secteur privé œuvrant dans la Principauté. Cette année 2018 confirme l’excellente santé du secteur : on compte désormais 51 601 salariés à Monaco, soit une hausse de 3,8% par rapport à 2017. Près de 75% des personnes sont des frontaliers.

 

La Principauté, terre d’accueil des salariés privés du tertiaire ? C’est une réalité ! À Monaco, le secteur se porte bien, merci pour lui. Comme depuis cinq années déjà, il ne cesse d’augmenter (2% en moyenne). Selon, l’IMSEE, l’institut de référence des statistiques, il a encore plus augmenté en 2018 (+3,8%). Cela représente 51 601 salariés. Cette population, majoritairement masculine (60%), bénéficie de l’attractivité de la Principauté dans les secteurs scientifiques/techniques, de l’hôtellerie/restauration et du service à la personne.

 

De plus en plus de pendulaires

 

En 2018, 78,9% des salariés du privé vivent en France. Un quart d’entre eux résident dans l’une des communes limitrophes (La Turbie, Cap d’Ail, Roquebrune-Cap Martin ou Beusoleil). Alors que les Monégasques représentent 12,8% de la population salariée privée, la majorité des salariés sont des pendulaires. C’est à dire des personnes effectuant plusieurs dizaines de kilomètres par jour pour aller travailler. La preuve : 53,4% des salariés habitent dans les Alpes-Maritimes, hors communes limitrophes.

 

Ces Français profitent donc du dynamisme monégasque pour s’épanouir professionnellement. Une tendance plus que jamais durable !