La Roca Team est tombée de haut hier, à l’Astroballe, dans le match 5 de la finale de Jeep Elite (66-55). Revenus à deux manches partout, les Monégasques ont craqué dans le troisième quart-temps de l’ultime match de la série.

Que s’est-il passé dans la tête des Monégasques pendant ce troisième quart-temps qu’ils ont traversé tels des fantômes, comme anéantis par la chaleur régnant dans une Astroballe où la température a grimpé jusqu’à 34° ? Cette troisième période a en effet ressemblé à un enfer pour la Roca Team qui n’a marqué qu’un seul panier et encaissé un 24-6 qu’elle n’a jamais pu surmonter.

La visite de Tony Parker dans les vestiaires de son équipe

Pourtant, l’Asvel n’en menait pas large à la mi-temps (27-35), à cause notamment d’une deuxième période complètement ratée. Mais après la visite de leur président Tony Parker dans leur vestiaire à la pause – comme lors de la finale de la coupe de France, le mois dernier, et pour le même résultat – les Villeurbannais se sont transcendés et ont littéralement asphyxié les Monégasques pour s’offrir leur 19e titre de champion de France en épilogue de la finale des play-offs de Jeep Elite. La Roca Team a dû attendre la dernière minute pour marquer son premier panier de cette troisième période conclue sur le score de 51 à 41 ! Derrière, elle a tout donné pour recoller, mais le tour était déjà joué dans ce match fermé, dominé par la défense agressive de l’Asvel.

« On a montré ce soir qu’on était la meilleure défense. Monaco a marqué 55 points ! On voulait être champion, peu importe la manière, peu importe le chemin. », expliquait le capitaine Charles Kahudi, un des meilleurs Villeurbannais de ce match 5 (9 points, 10 rebonds). Dommage pour la Roca Team qui perd sa deuxième finale d’affilée. Elle dispose maintenant de quelques semaines pour préparer au mieux la saison 2019-2020. En misant sur la régularité qui fait d’elle une des meilleurs équipes françaises de ces dernières années.