Auteur d’une entame de match réjouissante face à l’OM, l’AS Monaco pensait avoir fait le plus dur en menant de deux buts dès la demi-heure de jeu. Mais la structure défensive n’a pas tenu face aux assauts de Dario Benedetto (auteur d’un doublé) et consorts. Résultat : une défaite spectaculaire et cruelle (3-4) qui ne fait pas du tout ses affaires au classement général (19e). Pour Leonardo Jardim, toujours à la recherche d’un premier succès, la pression monte.

 

Une défaite cruelle, c’est lorsqu’on a le sentiment que tout était réuni pour passer une soirée de gala avec des sourires et des pouces levés à la fin du spectacle. C’est bien le cas du match d’hier soir au stade Louis II, parfaitement rempli pour ce choc de la 5ème journée de Ligue 1. Leonardo Jardim avait choisi un 4-4-2 avec du talent offensif et du panache. Et il a fait le bon choix. Porté par un Aleksandr Golovine en jambes et divin dans sa vision du jeu, l’ASM a bien résisté au début de match offensif de l’OM avant de planter deux buts signés Wissam Ben Yedder, définitivement bien adapté à son nouveau club. Autour de lui, Islam Slimani, hyperactif, et Gelson Martins, sûr techniquement, assuraient le spectacle.

 

De vrais problèmes défensifs

 

2-0 à la demi-heure… Mais c’était avant le début de l’obscurité. Benedetto et Germain égalisaient avant la mi-temps. Puis Payet et Benedetto, encore lui, poussaient les Rouge et Blanc dans le précipice. Pourquoi une telle faillite ? Trop d’erreurs de placement, une défense pas assez complémentaire pour l’instant et, disons-le, un Cesc Fabregas qui n’a pas été à la hauteur du rendez-vous. La fin de match sera celle des regrets avec l’entrée tonitruante de Keita Baldé, auteur d’un but (3-4, 75e minute). L’attaque monégasque méritait mieux, à n’en pas douter… mais pas son secteur défensif.  Avec 14 buts pris en cinq rencontres de Ligue 1, il s’agit du pire total de l’histoire du club après autant de journées.

 

Samedi prochain, l’ASM se déplacera à Reims avant de jouer le derby face à Nice. L’ASM est 19ème au classement: l’alerte rouge a sonné.