À mi-saison, le bilan de l’AS Monaco est mitigé. S’il y a de nombreux éléments positifs – Wissam Ben Yedder, meilleur buteur de L1, la remontée au classement, le succès éclatant face à Nice –, le club n’a pas encore atteint le niveau sportif espéré. Pour atteindre le podium et la Ligue des Champions à la fin du championnat, l’ASM va devoir gagner en régularité.

 

Résumer 19 matchs en quelques lignes demande de prendre un peu de recul. En six mois, l’ASM a vécu beaucoup d’émotions, à commencer par un été assez agité en coulisses. Le mercato a laissé des traces au club et le début de saison sportif (raté) a largement été impacté par les départs et les arrivées. Heureusement, les choix ont été bons, à commencer par le recrutement d’Islam Slimani et de Wissam Ben Yedder. À eux deux, ils ont réussi à métamorphoser le secteur offensif rouge et blanc. L’international français est à ce jour le meilleur buteur de Ligue 1 (13 buts), son compère algérien le meilleur passeur (8 passes).

 

Objectif : gagner plus à l’extérieur

 

L’ASM a néanmoins attendu la 7ème journée pour remporter son premier match. Un moment bien choisi puisqu’il s’agissait du derby face à Nice (3-1). En trois mois, l’ASM est passée de la 19e à la 7e place, avec un bilan de 8 victoires en 12 matchs. Si elle conserve ce rythme, l’équipe peut avoir des ambitions. Encore faut-il que la deuxième meilleure attaque de L1 soigne sa rigueur défensive (26 buts encaissés). En 3-5-2, Leonardo Jardim a trouvé une parade aux maux mais l’équipe manque encore de confiance dans certains matchs (défaites à Saint-Etienne ou Montpellier, par exemple). Autre point à améliorer : les déplacements. Mis à part les succès à Nantes et Toulouse, Monaco a (souvent) perdu. La clé de la C1 passe par des succès chez les concurrents, que ce soit Rennes, Lille ou… Nice !

 

Affaire à suivre…