La Principauté de Monaco est le deuxième plus petit pays du monde après le Vatican et abrite le marché immobilier le plus cher du monde. En plus, Monaco est le pays le plus densément peuplé du monde. Toutefois, contrairement au Saint-Siège, Monaco dispose d’une plus grande marge de manœuvre et réclame actuellement des terres à la mer Méditerranée. L’Anse du Portier Monaco a publié la dernière mise à jour qui montre comment le nouveau projet d’urbanisation a avancé au cours des douze derniers mois.

Le projet d’extension en mer de Monaco

Le projet d’extension urbaine en mer, qui coûte  2 milliards d’euros, verra Monaco s’agrandir de six hectares, ce qui permettra à la Principauté de construire des centaines de nouveaux logements. Cinq nouveaux immeubles d’appartements de luxe et 14 villas avec une vue imprenable sur la mer ainsi que de nouveaux espaces commerciaux et un nouveau port privé pallieront le manque d’espace de Monaco. En effet, la Principauté a augmenté son territoire de 20 % depuis le début du XIXe siècle grâce à des extensions en mer.

450 000 mètres cubes de sable

La vidéo montre comment la ceinture de caissons a été créée et comment les premiers terrains sont apparus dans l’espace clos. Ensuite, l’eau de mer a été pompée et la brèche a été comblée avec 450 000 mètres cubes de sable importés d’Italie. L’étape suivante consiste à construire une plate-forme qui permettra de créer des fondations stables pour les bâtiments qui seront construits dans ce nouveau quartier.

Limiter les impacts écologiques

Le sixième extension en mer de la Principauté constitue un véritable défi pour la préservation de l’écosystème marin. Le Prince Albert II a imposé un cahier des charges environnemental pour limiter les impacts écologiques et préserver l’écosystème marin. La société spécialisée en biologie marine. la PME Andromède Océanologie, suit de près le développement du projet afin d’anticiper et d’atténuer les éventuels dégâts. Toutefois, il faudra encore quatre à cinq ans pour juger véritablement du succès de cette préservation.