En tant que premier chef d’Etat au monde à avoir été testé positif au COVID-19, le Prince Albert II de Monaco a révélé cette semaine l’évolution de son état de santé et la façon dont la Principauté continue à lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.

Confiné dans ses appartements privés, il a donné deux interviews téléphoniques à RTL et Monaco Matin, assurant que ses symptômes sont « tout à fait gérables » et demandant aux gens « de ne céder ni à la panique, ni à la psychose »

Certains symptômes légers sont apparus pour la première fois dimanche 14 mars et, compte tenu de sa proximité avec le Ministre d’État Serge Telle, qui avait été tester positif au virus, il a décidé de faire un test. Le résultat est revenu positif trois jours plus tard. Décrivant son état actuel, le Prince, qui souffrait auparavant d’une pneumonie, a déclaré à Monaco Matin que « C’est un genre de pré-état grippal mais qui n’est pas vraiment une grosse grippe. Je tousse un peu mais ce n’est vraiment pas important par rapport à ce qu’on peut avoir si on a une infection aux bronches. Ce sont des symptômes tout à fait gérables pour l’instant et j’espère que ça n’évoluera pas »

Une surveillance médicale étroite

Son équipe médicale le suit de près, mais aucun traitement officiel n’est prescrit, ni le médicament expérimental à la chloroquine. Le Prince a confirmé qu’il n’a pas subi de perte de goût ou de l’odorat, un symptôme qui apparaît dans certain cas.

« A ce stade-ci, on m’a juste dit de continuer le Paracétamol, de prendre ma température régulièrement ainsi que le taux de saturation en oxygène dans le sang, ce qui se fait très facilement avec une pince sur le doigt, »  a rapporté le souverain. « Je prends encore beaucoup de vitamines C et des compléments naturels sous forme de sachets pour renforcer mon système immunitaire. Il y a également de très bonnes gélules à l’eucalyptus pour renforcer la résistance pulmonaire. »

Étant donné la large couverture médiatique du nombre tragique de décès causés par le virus, le Prince a voulu rassurer les habitants de la Principauté. « Je ne suis pas sur un lit d’hôpital (je touche du bois) », ajoutant, « Je continue de travailler de façon raisonnable bien sûr, je ne vais pas en faire plus qu’il ne faut, mais il faut vivre le plus normalement possible même si on est confiné. »

Au travail malgré le confinement

Puisque le chef d’État et le Ministre d’État sont tous les deux actuellement contaminés par le virus, le Prince Albert II s’est rapidement assuré que les autorités de la Principauté restent stables. « Nous ne sommes pas physiquement présents sur le terrain mais ce devrait être le cas de tout le monde, puisque tout le monde devrait être confiné », a déclaré le souverain, « il n’y a pas de manifestations particulières qu’il faut présider, donc les responsabilités de chacun continuent bien sûr d’être exercées, même si c’est confiné dans son bureau ou son appartement. Les autres membres du gouvernement sont valides et ce sont eux qui représenteront le gouvernement ce jeudi soir lors de la séance extraordinaire au Conseil national. »

Geplaatst door Palais Princier de Monaco – Prince's Palace of Monaco op Vrijdag 20 maart 2020

 

« Le virus ne choisit pas telle ou telle catégorie de personnes. »

Le souverain, souhaite rappeler aux jeunes adultes monégasques qu’ils doivent être responsables pendant cette période de confinement, en faisant appel à leur sens de l’unité collective. « Le virus ne choisit pas telle ou telle catégorie de personnes. On est tous logés à la même enseigne. Il faut absolument suivre les recommandations et les consignes, tout ça n’est pas anodin. Quand on est en bonne santé, on arrive a priori à bien résister à ce virus, mais ceux qui ont une santé fragile sont les plus vulnérables. Il faut penser à eux. »

« Je sais que quand on est jeune on veut être au-dessus de tout ça et qu’on se pense invincible, mais ça peut frapper n’importe qui, n’importe quand. »

En tant qu’ancien olympien, le Prince a également partagé son espoir que les Jeux olympiques de Tokyo de 2020 se déroulent avec un retard prévu de 2 ou 3 mois. Hier, il a été confirmé que le Comité international olympique avait choisi de reporter l’événement d’un an.

Le 25 mars, on estime qu’un tiers de la population mondiale est actuellement confiné.

Pour suivre en direct l’évolution de la situation de COVID-19 à Monaco, rendez-vous sur notre page « Coronavirus Live ».