Jeune influenceuse de vingt-six ans, Mariana Verrando croque la vie à pleine dents. Passionnée de photographie depuis toujours, cette danoise d’origine parcours l’Europe en faisant vivre ses périples sur son blog et son compte Instagram. Portrait d’une monégasque fière de ses racines, qui ne manque jamais une occasion de mettre en lumière la Principauté à travers ses récits et ses voyages.

 

C’est l’histoire d’une photo, d’une illustration simple. Capturer l’instant, pour immortaliser le moment. Une passion pour Mariana Verrando, qui depuis son plus jeune âge, s’amuse à photographier tout ce qu’elle voit. Mais ce jour-là, un cliché, épuré, a bouleversé la vie de cette jeune monégasque de vingt-six ans aux yeux bleues glaçants et à la chevelure dorée, qui a vu son existence prendre un virage soudain et inattendu, il y a maintenant plus de quatre ans.

 

« C’était la première fois que j’affichais mon visage sur l’une de mes photos, se remémore-t-elle. J’étais au Danemark, à vélo, au milieu des champs de blé. Une photo de vacances lambda, que tout le monde aurait pu faire, mais qui a profondément changé mon quotidien. »  Une vie jusqu’ici toute tracée, de l’hôtellerie-restauration au tourisme, le métier qu’elle exerce encore aujourd’hui.

 

« Influenceuse, ce n’est pas mon métier. Je fais ça avant tout par passion »

« J’ai toujours adoré l’écriture et la photo. Je me souviens encore de mon premier gros cadeau d’anniversaire. C’était un appareil photo numérique. Je devais avoir neuf ans. En vacances, mes parents n’en pouvaient plus que je les prenne en photo tout le temps, s’amuse-t-elle. Je pense que c’est grâce à cela que je me suis lancée dans un blog, puis dans un compte Instagram. Au début, je ne photographiais que des paysages, mais tout cela a pris une ampleur que je n’avais pas imaginé, confie-t-elle, encore visiblement émue et surprise par tout l’engouement suscité autour de sa vie, transposée presque chaque jour du réel au virtuel. Des marques ont fini par me contacter pour me faire essayer leur produits. J’ai eu la chance de collaborer avec de grandes maisons françaises. »

 

Mais la jeune monégasque, qui aime par-dessus tout faire la promotion de sa principauté à l’internationale, ne vit pas de cette activité, pourtant lucrative pour beaucoup d’influenceuses. « Ce n’est pas mon métier. Je fais ça avant tout par passion, souligne Mariana, souriante, entre deux gorgées de café, dans un établissement branché de Fontvieille. C’est un passe-temps, sans aucune rémunération. J’ai un travail à côté, dans le tourisme, et je ne compte pas pour le moment me lancer à plein temps là-dedans. C’est un échange de bons procédés. On m’envoie des produits, j’en parle, en bien ou en mal, parfois des hôtels m’invitent, c’est très enrichissant, mais ça s’arrête-là. »

 

Entre Monaco et le Danemark, une jeunesse bercée par la photographie

Soutenue par son compagnon, Rudy, qui derrière l’objectif, s’applique à prendre les meilleurs clichés, Mariana sillonne l’Europe, mais aussi l’arrière-pays, pour se rapprocher toujours plus de sa communauté, qui dépasse aujourd’hui les 20 000 abonnés sur Instagram. « C’est une aventure enrichissante, qui m’a permis de rencontrer des personnes que je n’aurais jamais pu rencontrer dans ma vie. Des managers d’hôtel, des grands chefs cuisiniers, des freelances, des make-up artistes, des grands directeurs, énumère-t-elle. C’est tellement prenant et captivant que j’aurais du mal à m’en passer. » 

 

De Stockholm à Paris, en passant par l’Espagne, l’Italie, les Pays-Bas, la Suisse ou la Belgique, Mariana porte fièrement les couleurs de Monaco à travers les différents pays qu’elle traverse. « Je suis fière de représenter mon pays, clame-t-elle. Avoir la nationalité monégasque représente beaucoup pour moi. Nous sommes si peu nombreux, que je me dis que je suis une privilégiée. Je ne suis pas là à sortir mon passeport toutes les cinq minutes, mais une chose est sûre, je n’échangerai ma nationalité pour rien au monde. » 

 

Pourtant, au-delà de ses racines monégasques, Mariana est également bercée depuis sa naissance par la culture danoise. Née d’un père monégasque et d’une mère originaire du Jutland, dans le Nord du Danemark, la jeune influenceuse a passé une grande partie de ses vacances en Scandinavie, aux côtes de sa grande soeur, Regitze. « J’ai grandi avec cette double culture, loin du côté bling-bling souvent associé à Monaco, explique-t-elle. Au Danemark, mes grands-parents sont agriculteurs. Petite, je passais mes vacances à les aider à donner à manger aux vaches. Là-bas, tu te rends compte des véritables valeurs du travail. »

 

 « Il n’y a rien de plus enrichissant que le voyage »

Aujourd’hui encore, Mariana ne manque jamais une occasion de se rendre sur les terres qui l’ont inspiré et qui continuent de lui apporter calme et sérénité, dans une vie menée à cent à l’heure. « Même s’il n’est pas toujours facile de concilier ma vie professionnelle et ma vie d’influenceuse, il n’y a jamais un matin où je n’ai pas hâte de me réveiller. Si un matin je me lève en me disant que je n’ai pas envie, il sera peut-être temps d’arrêter. »

 

Mais avec 10 000 visiteurs uniques sur son blog chaque mois, Mariana ne semble pas prête d’arrêter de rédiger des articles pour ses suiveurs. « Je vis une expérience inoubliable. Sur le plan humain, c’est indescriptible. Je n’ai pas les mots. Il n’y a rien de plus enrichissant que le voyage. » Et pour aller encore plus loin, la jeune monégasque espère faire rapidement le tour du monde. Pour un jour faire de ses rêves un métier ?

Découvrez le blog de Mariana : mvoyagerblog