Fondée il y a plus de cinquante ans par Grace Kelly, l’Association Mondiale des Amis de l’Enfance (AMADE Mondiale) vient en aide chaque année à plus de 40 000 enfants parmi les plus vulnérables à travers le monde. En pleine crise sanitaire et économique liée au Covid-19, l’AMADE, aujourd’hui présidée par S.A.R. La Princesse Caroline de Hanovre, redouble d’efforts afin de prêter main forte aux jeunes défavorisés.

Dans les situations d’urgence, l’Association Mondiale des Amis de l’Enfance répond toujours présente. Engagée tout au long de l’année dans plusieurs programmes à long terme (Dignité pour les femmes, l’énergie de l’espoir, capoiera pour la paix et migrants non accompagnés – MNA), l’AMADE s’adapte aux crises, en lien avec ses partenaires locaux et ses donateurs, afin d’aider les enfants vulnérables et les réfugiés. Après avoir traversé des crises aux Philippines (typhon) et au Népal (tremblement de terre), l’AMADE s’est pleinement engagée depuis plusieurs semaines dans la lutte contre le Covid-19.

« Nous sommes mobilisés en faveur du continent africain »

« Nous sommes mobilisés en faveur du continent africain, autour des problématiques de santé, confie Jérôme Froissart, secrétaire général de l’Association Mondiale des Amis de l’Enfance. Nous avons lancé un appel d’urgence pour mobiliser des fonds, que l’on a affecté à l’heure actuelle sur deux associations partenaires. La première, ALIMA, un opérateur dans le domaine de la santé en Afrique de l’Ouest avec qui nous avons déjà un projet sur la prévention de la mortalité infantile au Niger, explique-t-il. De leurs côtés, ils interviennent sur cette opération d’urgence en appuie aux hôpitaux de référence au Sénégal, au Burkina-Faso et en République Démocratique du Congo. Nous avons alloué 20 000 euros à ALIMA qui a permis l’achat de vingt concentrateurs d’oxygène pour un hôpital de Ouagadougou au Burkina-Faso. »

Des plateformes éducatives numériques comme outil 

« Nous devons nous adapter à la situation en Afrique. Même s’il y a peu de cas, il y a quand même une évolution, donc nous sommes attentifs pour répondre au mieux aux besoins que nous avons sur le terrain. Nous avons une aide de 20 000 euros afin de mettre en place un laboratoire d’analyse pour renforcer les structures de santé localement. » Engagée aux côtés du docteur Mukwege, Prix Nobel de la paix, à la tête d’un centre de référence en RDC (Panzi Foundation RDC) mobilisé pour prévenir l’expansion de l’épidémie, l’AMADE met également des moyens en place pour améliorer l’éducation sur le continent africain. « Nous travaillons pour appuyer au Sénégal et dans d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest des plateformes éducatives numériques comme outil et accès à l’éducation sur le continent africain, afin de favoriser l’inclusion digitale pour les enfants qui ne vont plus à l’école. Cela doit leur permettre de suivre l’enseignement grâce au numérique. »

Lutter contre le décrochage scolaire en France

Impliquée en Afrique, l’AMADE l’est également en France. « La banque CFM Indosuez à Monaco a répondu à notre appel d’urgence et nous nous sommes associés à une opération connexion d’urgence lancée par un certain nombre d’OGN et de Fondations françaises, poursuit Jérôme Froissart. Cela doit permettre à des jeunes de milieux défavorisés et qui ont perdu le lien avec l’école pendant le confinement et qui n’ont pas accès au digital d’accéder à l’éducation. Nous allons libérer 42 000 euros pour permettre à 169 jeunes de la région PACA, sur Nice, Grasse, Toulon et Digne de pouvoir être équipés d’un ordinateur portable individuel et d’avoir une connexion internet, avec un programme de mentorat pour que tous ces jeunes puissent être entourés d’un adulte. »

L’intervention de l’AMADE Mondiale en faveur des enfants repose sur la générosité de ses donateurs : Je m’engage avec l’AMADE