Dans le cadre d’une visite privée à Marseille le 7 juillet, le Prince Albert de Monaco a visité l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection et s’est entretenu avec son directeur Didier Raoult.

La nouvelle a été annoncée par l’infectiologue lui-même sur son compte Twitter, agrémenté d’une photo montrant le Prince Albert entouré du professeur Didier Raoult et de son équipe. Pendant la matinée, le souverain a pu visiter les locaux de l’IHU Méditerranée Infection, spécialisé en infectiologie et dans la prise en charge du Covid-19.

Une rencontre « par curiosité intellectuelle »

Les raisons de cette visite ? « Il tenait à le rencontrer, par curiosité intellectuelle, pour sa propre information », raconte un témoin interrogé par Monaco Matin. Pas sûr que cela suffise à faire taire la rumeur selon laquelle le Prince Albert, qui a contracté le coronavirus en mars dernier, a bénéficié d’une prescription d’hydroxychloroquine.

Premier chef d’État à avoir contracté la Covid-19, le Prince a pu en guérir rapidement. L’éventualité d’un traitement à base de chloroquine a plusieurs fois été balayé d’un revers de la main par le souverain et ses proches : « Je n’ai pas eu besoin d’utiliser ce traitement. Il y a eu, bien sûr, une surveillance journalière et les moyens traditionnels : du paracétamol, des antibiotiques et beaucoup de vitamine C », avait-il assuré à France 3 Régions début avril.