Ouvert depuis le 1er août en Principauté, Steak’n’Shake se présente comme « le pionnier du burger gourmand depuis 85 ans ». Qu’à cela ne tienne, Monaco Tribune est venu le vérifier de ses propres papilles, incognito.

Mais avant le test, un peu d’histoire. Née aux États-Unis en 1934, Steak’n’Shake est une enseigne de restauration rapide connue pour ses burgers « gourmets » faits à partir de viande premium, mais aussi pour ses milkshakes primés par le guide gastronomique américain ZAGAT. Avec plusieurs centaines de restaurants au compteur, l’enseigne américaine décide de s’implanter en France dès 2014. On compte aujourd’hui une vingtaine de franchises dans l’Hexagone, désormais complétée par celle de la Principauté, installée dans le quartier de la Condamine.

Un milkshake spécialement créé pour Monaco

À mon arrivée peu avant 13h, la file d’attente est déjà conséquente. Qu’à cela ne tienne, j’enfile mon masque et patiente docilement. En moins de dix minutes, la file se dissipe. Mais un employé, qui me souhaite la bienvenue, m’explique qu’il y aura une vingtaine de minutes d’attente pour les commandes. J’acquiesce, avant de me diriger vers l’une des trois bornes pour passer commande. D’humeur gourmande, je me laisse tenter par un burger « Royal » – double steak, œuf au plat, bacon, cheddar fondu, laitue et tomate – accompagné de frites nappées de cheddar. Évidemment, il m’est impossible de faire l’impasse sur le milkshake Rocher Monte-Carlo, développé spécialement pour la Principauté avec un chocolatier local.

Une hôtesse, présente à côté des bornes, m’accompagne dans ma commande et me donne une petite plaque numérotée. Cette dernière permettra au serveur de me retrouver pour me servir mon repas. Je pars donc m’installer sur la terrasse, couverte et située face au port Hercule. La décoration est chaleureuse : on retrouve du bois sur les tables, les bancs et les chaises, où se mêle également du métal noir et rouge. Des plantes sont disséminées un peu partout dans la salle. Cinq minutes après m’être installée, un serveur vient déjà m’apporter mon milkshake. Soit, je commencerai donc mon repas par une touche sucrée, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Cerise confite, chantilly et chocolat praliné

Comme dans les diners américains, le milkshake est servi dans un grand verre allongé. Je salive à la vue de la préparation couleur café, dans laquelle se distinguent les pépites de chocolat. Le tout est décoré d’une belle mousse chantilly et d’une cerise confite. Ne pouvant attendre plus longtemps, je décide de goûter. La promesse de Steak’n’Shake ? Une boisson faite à partir de glace 100% française et artisanale. Mes attentes sont vite satisfaites : la cerise est parfumée et fondante, la chantilly maison est crémeuse à souhait et le milkshake lui-même est un délice. La texture est assez épaisse et onctueuse – oubliez la paille et préférez la cuillère pour le déguster – et j’adore croquer dans les morceaux de chocolat praliné. Amatrice de sucré, je me délecte de chaque cuillerée en attendant la suite de ma commande.

steak-n-shake-monte-carlo-milkshake
Monaco Tribune

Une quinzaine de minutes après m’avoir servi mon milkshake – dont il ne reste plus une goutte – une serveuse m’apporte tout sourire mon burger et mes frites. Servis sur un petit plateau, la présentation est soignée, bien loin des grandes chaînes de fast-food. Bien que le burger soit du plus bel effet, je jette me dévolu sur les frites maisons nappées d’une brillante couche de cheddar. Croustillantes, on retrouve bien le goût de la pomme de terre – certaines ont encore même gardé la peau. Mais le mariage avec le cheddar fondu, bien que gourmand, rend le tout rapidement trop salé.

Un burger savoureux et bien présenté

Avec excitation, je passe enfin au burger. Steak’n’Shake garantit une viande fraîche 100% française, sans hormones ni conservateurs. Les légumes sont issus du circuit-court, cultivés dans une exploitation agricole à Ramatuelle sur la Côte d’Azur. Dès la première bouchée, le goût est au rendez-vous. Le pain est tendre, les deux steaks sont saisis à point, la salade est fraiche et, en avançant dans ma dégustation, je découvre progressivement le bacon croustillant et l’œuf au plat. Pour mon plus grand plaisir, le burger n’a rien d’écœurant, contrairement à ceux des fast-foods classiques qui sont généralement surchargés en sauce. Le papier dans lequel il est glissé permet de le déguster sans s’en mettre plein les doigts. Enfin, tout du moins au début. Car à la fin du repas, le pain, imbibé par l’oeuf, avait tendance à coller aux doigts. Pas très agréable.

Bilan du test ? Dans l’ensemble, ce repas a été très agréable. Les produits sont de qualité et le cadre, malgré le bruit ambiant, est assez plaisant. Steak’n’Shake semble être une bonne alternative si vous souhaitez manger des hamburgers de qualité. Qualité qui a cependant un prix : pour un burger, des frites au cheddar et un milkshake, comptez environ 18€. Les employés sont très agréables, serviables et chaleureux – bien que masqués. Le service est cependant un peu désordonné, peut-être en raison de la récente ouverture. Mon coup de cœur ? Sans hésiter, le milkshake Rocher Monte-Carlo, qui m’a donné envie de tester les autres saveurs proposées par l’enseigne.

La petite spécialité du Steak’n’Shake de Monaco ? Les clients qui consomment sur place peuvent commander des boissons alcoolisées : bière, mais aussi vin blanc, vin rouge, rosé et même… Champagne ! Au verre ou à la bouteille, portée dans un seau de glace, s’il vous plait. Pour le champagne, comptez 9,60€ la flûte et 55€ la bouteille. Manger fast-food, oui, mais toujours avec une touche d’élégance monégasque !