Complètement emporté par les offensives lyonnaises en première période, l’AS Monaco a concédé une lourde défaite (4-1) face à l’Olympique Lyonnais, ce dimanche soir au Groupama Stadium.

C’est une défaite qui pourrait laisser des traces. Dépassés pendant quarante-cinq minutes, les Monégasques ont encaissé pas moins de quatre buts en seulement une mi-temps face à des Lyonnais qui se sont contentés de profiter des errements défensifs des hommes de Niko Kovac pour dérouler et s’offrir un festival offensif. Sur un premier contre parfaitement mené, l’Olympique Lyonnais a ouvert le score par l’intermédiaire de Memphis Depay (12’, 1-0) alors que l’AS Monaco avait réalisé une entame de match intéressante, à l’image d’une occasion franche de Youssouf Fofana de la tête sur un centre parfait de Djibril Sidibé (7’).

Mais trop tendres en défense, les Monégasques ont complètement craqué, laissant Karl Toko-Ekambi doubler la mise (34’, 2-0) avant qu’Houssem Aouar (41’, 3-0) ne convertisse un pénalty concédé par Djibril Sidibé. Et comme si cela ne suffisait pas, Toko-Ekambi, encore lui, a profité d’une mésentente entre Benoît Badiashile et Florentino Luis dans la surface pour s’offrir un doublé (44’, 4-0) et assommer des Monégasques qui sont rentrés aux vestiaires la tête basse.

Un meilleur visage au retour des vestiaires

Mais après la pause, alors que Niko Kovac a procédé à trois changements, notamment pour densifier sa défense avec l’entrée en jeu de Chrislain Matsima (Cesc Fabregas et Caio Henrique ont également fait leur apparition sur la pelouse), l’AS Monaco a montré un visage plus conquérant jusqu’au but rapide de Wissam Ben Yedder sur pénalty (47’, 4-1) après une faute dans la surface sur Ruben Aguilar.

Si les Monégasques se sont montrés beaucoup plus solides qu’en première période, les coéquipiers de Benjamin Lecomte n’ont pas trouvé les ressources pour inscrire un deuxième but, malgré quelques occasions, comme cette reprise de volée de Ben Yedder sur une ouverture de Fofana (76’). En toute fin de rencontre, l’OL a terminé la partie à dix après une faute de Melvin Bard sur Aguilar (89’), mais Monaco n’est jamais parvenu à en profiter.

Une lourde défaite qui pousse le club du Rocher en dehors du top 10 au classement, à une semaine de la réception des Girondins de Bordeaux au Louis II.