Même s’il y a lieu de constater une circulation moins élevée du virus en Principauté, lâcher du lest ne semble pas être une option. Même philosophie chez l’union des commerçants et artisans de Monaco qui n’a pas manqué de rappeler à l’ordre ses confrères de la restauration.

C’est sur les réseaux sociaux que l’organisme a tenu à préciser les modalités d’application des articles 8 et 9 de la Décision Ministérielle du 4 novembre 2020. Nommés de cette manière, ces textes ne vous disent peut-être rien et pourtant, ce sont eux qui régulent les horaires et donnent la marche à suivre pour les restaurants. Au vu de la situation sanitaire, ces lieux sont identifiés comme favorisant la circulation du virus, d’où une vigilance plus accrue.

N’en déplaisent aux gourmands, mais « avant 11h, entre 15h et 19h et après 21h30 tout service sur place de boissons ou de restauration est interdit. » Toutefois, les Monégasques et résidents adeptes de la restauration pourront se consoler avec la vente à emporter et la livraison « autorisée entre 6h et 21h30. »

À table !

« Les mange-debout, les sofas ou autres canapés type « lounge », ainsi que les tables basses sont proscrits en permanence », « les assiettes et plats à partager sont interdits ». Même si ces interdictions ne semblent pas décourager les voisins frontaliers à venir se restaurer en Principauté, on sait bien que les tapas et assiettes de fromage vous manquent. Toutefois, dites-vous que ces privations sont pour la bonne cause : freiner le nombre de patients dans les hôpitaux.

Jeudi 12 novembre au soir, huit nouveaux cas positifs à la Covid-19 ont été révélés, soit 532 personnes touchées depuis le début de la crise sanitaire. Néanmoins, le rapport journalier du Gouvernement princier rapporte un total de 408 personnes guéries. Un chiffre qui nous ferait presque oublier qu’on mange à 1 mètre 50 d’intervalle au restaurant.