Depuis le 30 octobre et pour une durée d’un mois (minimum), un confinement national a été mis en place en France. Seuls les motifs signalés dans l’attestation de déplacement prévue par les autorités sont autorisés. Des allers-retours que l’aéroport de Nice Côte d’Azur tente de réguler par le biais du logiciel Smart Flows.

Mesdames, Messieurs, bonjour, le commandant de bord et l’ensemble de l’équipage ont le plaisir de vous accueillir sur le vol…. Encore un peu de patience ! Avant d’arriver à cette récitation mélodieuse quelques secondes avant de rejoindre les nuages, les étapes sont nombreuses. Entre contrôles de sécurité ou encore tests de dépistage, les passagers sont soumis à une série de règles sanitaires avant de rejoindre la salle d’embarquement.

Face aux nombreuses allées et venues, l’aéroport de Nice Côte d’Azur tente de s’adapter, c’est pourquoi il s’est doté d’un logiciel, Smart Flows, pour améliorer sa stratégie d’optimisation des flux de passagers. Déjà adoptée par les plus grands aéroports du monde, tels ceux de Genève, Hong Kong ou Paris, la solution devrait être opérationnelle d’ici décembre 2020.

Régulation des zones d’affluence

Basée sur l’utilisation des traces Wi-Fi pseudonymisées, cette technologie de supervision en temps réel permet de veiller à la densité de population en salles d’embarquement notamment. L’objectif ? Alerter les équipes opérationnelles en cas de regroupements de passagers dans certains points : sanitaires, filtres de contrôles, portes d’embarquement, commerces…

« La solution de Passenger Flow Monitoring Smart Flows vient très utilement compléter notre palette d’outils et de services pour améliorer encore davantage l’expérience de nos passagers : un parcours plus fluide, des temps d’attente toujours plus courts, une sécurité sanitaire renforcée » assure Franck Goldnadel, président du directoire des Aéroports de la Côte d’Azur. Affaire à suivre…