Ce mardi, le Gouvernement Princier révélait cinq nouveaux cas positifs à la Covid-19 et le décès d’un résident octogénaire qui était soigné au Centre Hospitalier Princesse Grace. À Monaco, il s’agit de la troisième victime de l’épidémie depuis le début de la crise sanitaire.

Le Gouvernement Princier a témoigné à la famille et aux proches du défunt tout son soutien dans ces moments de grande tristesse, avant de reprendre une lutte effrénée contre la Covid-19. Malgré un total de 467 guérisons, il n’est pas question de lâcher du lest. C’est pourquoi le Gouvernement Princier et les représentants du Conseil National se sont réunis, le 13 novembre dernier au Ministère d’Etat. Au coeur des conversations ? Les décisions prises et à prendre, ainsi que les conséquences sociales et économiques.

Hausse de tests = hausse de contaminations

Même si la Principauté compte 557 cas depuis le début de la crise sanitaire, le taux d’incidence reste inférieur à celui des régions voisines. Cette hausse s’explique en partie par l’accélération du dépistage. Le taux de positivité des dépistages reste, lui, contenu avec un indice de 7 %, bien inférieur à celui de la France.

Le couvre-feu : une mesure adaptée à la Principauté

Concernant les mesures sanitaires entrées en vigueur le 1er novembre dernier, le Comité mixte est sans appel : elles sont adaptées à la situation en Principauté. Au-delà de protéger la population, elles assurent le fonctionnement de nombreux commerces.

Les jeunes et le port du masque obligatoire

Il apparaît que les précautions sanitaires sont plus respectées à Monaco. Cela peut s’expliquer par le renforcement de verbalisations par l’autorité policière. Toutefois, les élus du Conseil National leur ont demandé d’accorder une attention particulière aux jeunes dans l’espace public.