À l’occasion du dernier Grand Prix de la saison 2020 qui s’est déroulé ce dimanche à Abu Dhabi, le pilote Ferrai a terminé à la treizième place d’une course remportée par Max Verstappen (Red Bull) devant Valtteri Bottas (Mercedes) et Lewis Hamilton (Mercedes).

Voilà, c’est fini. Et ce n’est pas pour déplaire à Charles Leclerc, visiblement rincé mentalement après une saison frustrante sur le plan de la performance. « Je suis déçu de finir de cette manière, regrettait le Monégasque, seulement treizième du dernier Grand Prix de la saison. C’était une saison compliquée et je suis bien content que ça se termine. »

Une course difficile

Parti de la douzième place sur la grille alors qu’il avait signé le neuvième temps des qualifications – Leclerc a reçu une pénalité de trois places sur la grille suite à son accrochage à Bahreïn avec Sergio Perez (Racing Point) dont il a été jugé responsable – le Monégasque a vécu une course compliquée, marquée par un choix stratégique étonnant de la part de la Scuderia Ferrari, qui a laissé Leclerc sur la piste avec ses gommes médiums usées au moment du virtual safety au lieu de le faire rentrer aux stands pour chausser des pneumatiques durs.

>> À LIRE AUSSI : Jacky Ickx : « Charles Leclerc est une bénédiction pour la Principauté »

« Très honnêtement, pour le coup, c’était voulu, confiait-il, alors que la majorité de ses concurrents ont chaussé des pneus durs. On a essayé quelque chose de différent parce qu’on savait qu’à la régulière, on ne pouvait aller chercher un résultat. C’était un coup de poker et il n’a pas marché, sans grande surprise. »

2021 dans tous les esprits

Finalement treizième à l’arrivée, le pilote Ferrari n’a pas inscrit le moindre point et a vu Alex Albon (Red Bull) et Carlos Sainz (McLaren) le dépasser au championnat du monde des pilotes. Une huitième place finale dans une saison 2020 qui ne restera pas gravée dans sa mémoire, lui qui semble déjà tourné vers 2021. « Nous attendons de bonnes améliorations, je promets qu’on sera dans une bien meilleure position. »


6


Comme la place finale de la Scuderia Ferrari au championnat du monde des constructeurs. La plus mauvaise saison de la firme italienne depuis 40 ans.