Malgré un net recul des promesses de dons, le public était au rendez-vous de cette 34e édition historique marquée à la fois par la crise sanitaire et par l’une des plus grandes victoires de son histoire. 

Lancé vendredi soir, l’événement annuel de collecte de dons pour la recherche sur les maladies rares s’est réduit cette année à sa retransmission sur les chaînes de France Télévisions et à des défis sur internet. 

Une édition digitalisée 

« D’habitude, il y a 12 000 communes qui participent au Téléthon, soit une sur trois, 250 000 bénévoles et 5 millions de Français », avait souligné Laurence Tiennot-Herment plus tôt cette semaine dans un entretien à l’Agence France-Presse (AFP). Or, « le terrain, c’est 40 % de la collecte. »

Des donateurs plus nombreux 

Un manque à gagner évalué à près de 30 millions d’euros, « largement compensé par la générosité des donateurs qui ont été plus nombreux » se réjouit Laurence Tiennot-Herment. D’autant que les dons par internet se poursuivront cette année exceptionnellement jusqu’au 11 décembre.

Une année historique pour la recherche

« 2020 est une année historique pour le Téléthon grâce au médicament pionnier de thérapie génique du Généthon. » Inauguré le 8 décembre 1990, le laboratoire de pointe que ce marathon caritatif a permis de financer est à l’origine de plusieurs avancées dans la thérapie génique qui permettrait de « traiter des maladies rares, mais aussi des maladies plus communes comme le cancer. »

Travel Club Monaco

58,29


Comme le chiffre, en millions d’euros, de dons récoltés lors de cette édition 2020 du Téléthon. Un chiffre en recul par rapport à l’année dernière (74,6 millions d’euros levés pendant la durée du Téléthon en 2019, 87 millions au total, le compteur reste ouvert encore un peu de temps après l’événement). 

>> À LIRE AUSSI : Le Prince Albert II participe au Téléthon de l’UE pour trouver un vaccin