Alors que Monaco faisait état de 10 nouveaux cas positifs et 26 guérisons ce lundi 1er février, la Principauté doit faire face à d’autres imprévus, comme une nouvelle réglementation en France qui régit le passage des frontières françaises.

Pas d’inquiétude, il est toujours possible de se rendre en France pour les Monégasques et résidents. Toutefois, ces derniers devront se déplacer entre 6 heures et 18 heures, dans un rayon de 30 kilomètres autour de leur domicile. Au-delà, ils devront justifier d’un motif impérieux pour être sur le territoire français.

>> À LIRE AUSSI : ENQUÊTE. Comment la Principauté gère-t-elle la crise sanitaire ?

En cas de contrôle, il est nécessaire de présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures. Seule dérogation possible ? Les travailleurs transfrontaliers et les conducteurs routiers sont exonérés de cette obligation.

Face à la Covid-19, la théorie du complot a toujours un certain succès

Benoîte de Sevelinges, Directrice du Centre Hospitalier Princesse Grace

Refus de vaccination et déploiement de lits supplémentaires

« Nous ne sommes pas à la saturation, mais, dès la semaine prochaine, nous montons en charge dans le secteur de l’hospitalisation conventionnelle Covid en ajoutant une dizaine de lits pour être plus souples. » Par ces mots, Benoîte de Sevelinges, directrice du Centre Hospitalier Princesse Grace, a dissipé toute potentielle asphyxie pour l’établissement.

>> À LIRE AUSSI : Covid-19 : Monaco prolonge son couvre-feu

Néanmoins, l’autre souci auquel elle est confrontée, c’est le refus de 15% des seniors de se faire vacciner. « Certains refusent par peur, d’autres par conviction. Pour d’autres, encore, les familles sont contre. » Toutefois, 75% des résidents des maisons de retraite et du Centre Rainier III ont été vaccinés, les 10% restants n’ont pas été piqués pour des raisons pathologiques.