À l’occasion de la Monaco Ocean Week, le Centre Scientifique de Monaco et la Maison Chanel ont annoncé la signature d’une convention de partenariat, afin de préserver les coraux précieux méditerranéens utilisés dans l’univers de la joaillerie.

Le corail rouge de Méditerranée est utilisé en joaillerie, depuis l’Antiquité. Une espèce dont la croissance reste lente, à savoir entre 2 et 8 mm par an, ce qui en fait une matière précieuse et un trésor naturel qu’il est impératif de protéger. Le Centre Scientifique de Monaco et la Maison Chanel ont donc décidé de s’unir pour lancer la création de l’Unité de Recherche sur la biologie des coraux précieux, visant à développer des programmes de recherches fondamentales tournés vers la protection des coraux et l’étude de leur mode de vie. Ce projet est soutenu par la Princesse Caroline de Hanovre.

Quand l’univers de la joaillerie rencontre celui de la science

« Ce type de partenariat permet à nouveau de questionner des problèmes qui n’ont jamais été résolus », explique Françoise Gaill, professeure émérite du CNRS, au micro de Monaco Info, le mardi 23 mars dernier. « Les résultats vont permettre de retracer l’origine du corail », ajoute-t-elle, « d’explorer les enjeux actuels que sont l’océan, nos sociétés, nos cultures et au niveau des générations futures avec le développement durable »

Lancé en 2019, ce programme permettra aux chercheurs de mieux comprendre les mécanismes de croissance de l’espèce et d’étudier la fameuse couleur de ce précieux corail. En décembre dernier, la Maison Chanel s’est également engagée dans la lutte contre la pollution plastique de la Méditerranée, à l’occasion du collège d’entreprises lancé par l’association Beyond Plastic Med (BeMed).

CHANEL-CSM_900x900
CHANEL – CSM – Pr Denis Allemand – Pr Françoise Gaill – M. Frédéric Grangié. © Direction de la Communication – Michael Alesi