La Principauté de Monaco et la République française ont signé un protocole d’accord en matière de lutte contre le terrorisme, vendredi 26 mars, en présence du Prince Albert II.

La France et Monaco se sont engagés à intensifier ensemble la coopération judiciaire en matière pénale dans le domaine de la lutte contre le terrorisme. Il s’agit avant tout de garantir la mise en oeuvre d’investigations rapides, coordonnées et harmonisées, en mutualisant les moyens humains, juridiques et matériels.

Ce Protocole d’accord s’inscrit dans la continuité de différentes conventions entre les deux pays, à l’image de la convention d’entraide judiciaire en matière pénale signée à Paris le 8 novembre 2005, de la convention de voisinage du 18 mai 1963 ou encore de la convention européenne d’entraide judiciaire en matière pénale du 20 avril 1959.

Le Garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, également présent

« Il s’agit là d’une avancée importante dans la lutte contre le terrorisme qui n’épargne potentiellement aucun pays européen, s’est réjoui le Secrétaire d’Etat à la justice, Robert Gelli. Ces cinq dernières années, la ville voisine et amie de Nice en a été victime à deux reprises. Une action déterminée, coordonnée de nos institutions  judiciaires renforce incontestablement l’efficacité de la réponse pénale  face à la menace terroriste. »

Également présent, le Garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, a certifié que « l’appui technique du parquet national anti-terroriste et la constitution d’équipes communes d’enquête permettra à Monaco, en cas d’attentat terroriste de profiter de l’expertise technique poussée de la France au bénéfice de l’enquête et des victimes. »

>> À LIRE AUSSI : Attentat de Nice : le Prince Albert II et Monaco expriment leur soutien à la France