Alors que la parité des salaires est encore loin d’être assurée et que la place des femmes en entreprise, dans le secteur public et privé, n’est toujours pas complètement paritaire dans le monde, nous avons dressé un premier bilan à Monaco.

Au niveau mondial, d’après l’ONU Femmes, près d’un cadre sur quatre est une femme, soit 25 %. Un chiffre qui dépasse les 40 % à Monaco, d’après le dernier rapport de l’IMSEE sur la proportion des femmes dans le secteur public. « Depuis quelques années, nous constatons une féminisation du secteur public, confie Céline Cottalorda, déléguée interministérielle pour la promotion et la protection des droits des femmes. À titre d’exemple, parmi les directeurs, vingt-quatre sont des hommes et vingt-deux sont des femmes. Nous sommes proche de la parité. »

celine cottalorda
Céline Cottalorda, déléguée interministérielle pour la promotion et la protection des droits des femmes © Gouvernement Monaco

Des salaires égaux dans la fonction publique

Parmi les ambassadeurs du Prince à l’étranger, dix sont des femmes, quatre sont des hommes. « Dans le public, il n’y a aucune discrimination à l’embauche, précise Céline Cottalorda. Et les salaires sont tous égaux. Quand vous postulez dans à un emploi de la fonction publique, il y a une échelle de salaires qui est la même pour les hommes et les femmes. » Et les femmes continuent de gagner du terrain, puisque parmi les 135 nouveaux salariés en 2020, il y a autant de femmes que d’hommes. 

>> À LIRE AUSSI : Qui sont les fonctionnaires de la Principauté ?

Mais d’après l’étude, en termes d’évolution de carrière, les hommes sont toujours plus nombreux en haut de la hiérarchie. Si l’on observe le département ministériel, une seule femme est aujourd’hui ministre (Marie-Pierre Gramaglia, Conseiller de Gouvernement/Ministre de l’équipement, d’environnement et de l’urbanisme). L’IMSEE précise également que la gent féminine est nettement plus présente dans le Département des Affaires Sociales et de la Santé (environ trois quarts), alors que plus de huit hommes sur dix travaillent dans le Département de l’Équipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme.

pierre-marie-gramaglia
Marie-Pierre Gramaglia a reçu le « Trophée de la Femme FLMM 2021 » (Femmes Leaders Mondiales Monaco) © Gouvernement Monaco

Une étude bientôt menée sur la parité des salaires à Monaco

Dans le secteur privé, l’équilibre est proche également, avec 40 % de femmes. « Sur douze secteurs d’activités, cinq sont paritaires, ajoute la déléguée interministérielle pour la promotion et la protection des droits des femmes. Nous comptons également plus de femmes à temps partiel, ce qui démontre que c’est un choix, pour concilier vie privée et professionnelle. » Comme le lieu de résidence, où les femmes sont souvent plus proches de l’endroit où elles travaillent.

>> À LIRE AUSSI : L’association Femmes Leaders Mondiales Monaco : leur combat pour l’égalité

Autre donnée, la place des femmes dans les petites structures. « Elles sont majoritaires dans les entreprises de moins de cinq salariés, le plus souvent dans le secteur du commerce de détail. » Dans le courant de l’année, une étude « complexe » et « encore jamais réalisé à Monaco » sera publié par l’IMSEE sur la parité des salaires. De quoi voir encore plus clair sur l’égalité des hommes et des femmes dans le monde de l’entreprise et du public. « La vision de l’employeur qui a peur d’embaucher une femme est dépassée. Mais l’égalité n’est pas encore complètement là. » Continuer de valoriser le travail des femmes, voilà le nouveau combat à mener.