Publicité »
EnquĂȘte

Carlo App et sa monnaie locale boostent les ventes du centre-ville

Carlo app Monaco
Monaco Tribune

Plus de 17500 consommateurs l’ont dĂ©jĂ  adoptĂ© sur leur smartphone : Carlo App rĂ©volutionne les achats en centre-ville et rĂ©compense les clients qui font le choix de consommer Ă  Monaco. Plus de 8 millions d’euros ont ainsi Ă©tĂ© injectĂ©s dans l’économie locale, depuis le lancement de l’application.

« Quelques chocolats chez Jeff de Bruges, de nouvelles chaussures pour ma fille chez Capucine’s ou encore l’addition au restaurant Â» : depuis qu’Aline, 36 ans, a reçu la prime exceptionnelle du Gouvernement Princier sur l’application mobile Carlo, consommer dans les commerces du centre-ville rythme de nouveau son quotidien. De l’électromĂ©nager au prĂȘt-Ă -porter, cette rĂ©sidente de Monaco s’est laissĂ© sĂ©duire par la rĂ©compense de 5% en cashback qu’elle reçoit pour chacune de ses emplettes et qu’elle pourra ensuite dĂ©penser parmi les 275 boutiques du rĂ©seau.

Publicité

RĂ©compenser le shopping local

Depuis dĂ©cembre dernier, le Gouvernement Princier a versĂ© plus de 5 millions d’euros de primes via Carlo App, Ă  destination de ses salariĂ©s notamment. Â« Ceux qui ont bĂ©nĂ©ficiĂ© de cette prime n’ont pas eu d’autre choix que de la dĂ©penser au sein de la PrincipautĂ©, ce que je trouve tout Ă  fait normal : cela reste un bel avantage pour nos commerçants ! Â» note cette employĂ©e de la Mairie de Monaco.

Depuis le lancement de Carlo App en 2019, ce sont en tout plus de 8 millions d’euros qui ont Ă©tĂ© dĂ©pensĂ©s localement. « J’ai dĂ©jĂ  accumulĂ© une soixantaine d’euros de cashback Â», constate Arnaud, un monĂ©gasque qui a adoptĂ© l’application depuis janvier dernier, Â« avec ce systĂšme, le client est certes gagnant, mais ce n’est pas pour autant que j’éviterai de faire des achats sur internet plutĂŽt qu’en boutique ».

Publicité »

>> À LIRE AUSSI : La seconde main de luxe, un marchĂ© prospĂšre en PrincipautĂ©

Nous souhaitions mettre des outils digitaux à disposition des secteurs locaux qui en avaient le plus besoin, à savoir les commerces de proximité

Antoine Bahri, fondateur de la start-up Carlo

Créer une monnaie monégasque digitale

« Nous souhaitions mettre des outils digitaux Ă  disposition des secteurs locaux qui en avaient le plus besoin, Ă  savoir les commerces de proximitĂ© Â», explique Antoine Bahri, le fondateur de la start-up Carlo qui espĂšre ainsi crĂ©er une vĂ©ritable communautĂ© autour de l’économie monĂ©gasque grĂące Ă  un principe simple, « celui d’augmenter le pouvoir d’achat du consommateur lorsqu’il achĂšte local ». InspirĂ© par les modes de paiements digitaux asiatiques, le choix de la start-up s’est naturellement portĂ© sur le QR code, « un paiement pratique, instantanĂ© et surtout sĂ©curisĂ© ».

Publicité »
L'equipe de Carlo App
L’Ă©quipe de la start-up Carlo / © AlizĂ©e Mosconi

« Pour chaque achat effectuĂ© avec l’application, le commerçant en dĂ©duit 10% : 5% sont destinĂ©s au cashback du client, 2% Ă  son parrain et les 3% restants financent la start-up, prĂ©cise Antoine Bahri, ce sont donc 7% qui sont en permanence rĂ©injectĂ©s dans l’économie locale Â». Actuellement, le Fonds rouge et blanc lancĂ© par le Gouvernement Princier qui vise Ă  dynamiser le commerce local prend en charge cette somme jusqu’au 30 juin prochain. « Les commerçants n’ont aucun abonnement Ă  payer pour faire partie du rĂ©seau de Carlo App, rassure Antoine Bahri, si l’application ne leur ramĂšne aucun client, ils n’auront donc rien Ă  dĂ©bourser Â».

« GrĂące aux primes gouvernementales rĂ©cemment versĂ©es sur Carlo App, mon chiffre d’affaires lors de la pĂ©riode de NoĂ«l a Ă©tĂ© nettement supĂ©rieur Ă  celui de 2019 », atteste Marina Crovetto, propriĂ©taire d’une boutique de prĂȘt-Ă -porter dans le quartier de la Condamine. « L’application nous a permis de fidĂ©liser une nouvelle clientĂšle », se rĂ©jouit Sofia Stampfl, commerçante chez Santo Gelato.

>> À LIRE AUSSI : Consommer local, une prise de conscience dans l’ùre du temps