Deux romans à ambiance maritime, deux bandes dessinées et un coup de cœur unanime.

À court d’activités sur une des plages de sable fin aux alentours de Monaco ? Ou simplement à la recherche de la dernière pépite littéraire ? Voici quelques lectures que nous vous avons préparés, avec les soins du personnel de la Bibliothèque Louis Notari, pour agrémenter votre repos au soleil. Des œuvres fraîches, et originales.

Les sirènes du Pacifique, Cédric Morgan (2021)

C’est l’histoire de Yumi, une jeune femme vivant au Japon et fille d’une « ama » – une « femme de la mer ». Suivant les traces de sa mère, elle s’initie à la pêche aux coquillages en apnée, une activité traditionnelle de l’archipel et exercée uniquement par des femmes. La jeune Yumi trouve un soupçon de bonheur et d’amour, en la personne de Ryo, avant que celui-ci lui soit arraché pour être mobilisé lors de la Seconde Guerre Mondiale…

C’est une « plongée dans le Japon et ses traumatismes de l’après-guerre » nous confie la bibliothécaire. Une histoire atypique au cœur de la culture nipponne.

La sirène d’Isé, Hubert Haddad (2021)

Le domaine des Descendries, situé à la pointe de la baie d’Umwelt, a accueilli pendant des années des femmes atteintes d’hystérie et de troubles mentaux. C’est dans ce contexte qu’est né Malgorne, l’enfant sourd de Leeloo, une patiente du domaine. L’enfant va trouver refuge dans un labyrinthe, imaginé par le Dr Riwald.

Travel Club Monaco

L’œuvre est effectivement un « labyrinthe, autant dans sa narration que dans sa structure » souligne notre amie bibliothécaire. « C’est une lecture sensorielle où résonnent le bruit des vagues, le bruissement des arbres, le souffle du vent et… le chant de la sirène ». Une expérience à part entière.

L’exilé, Erik Kriek (2020)

Hallstein, un guerrier viking dans l’Islande du Xe siècle, rentre chez lui après dix ans d’exil pour le meurtre de son meilleur ami Hrafn. L’accueil qui lui est réservé est glacial. Il se retrouve plongé dans des jeux de pouvoir, de conquêtes amoureuses et de vengeance.

Cette bande dessinée nous offre l’occasion de nous immiscer dans la culture viking, encore méconnue du grand public. Une histoire originale qui tient en haleine, sublimée par une patte graphique froide et explicite.

Moi, menteur, Antonio Altarriba (2021)

Menteur professionnel, Adrian Cuadrado est à cheval entre Vitoria et Madrid, entre sa famille et sa maîtresse, entre politique et promotion immobilière. Conseiller en communication d’un parti politique, il est chargé de rendre populaire un jeune élu local, mais la mise en lumière sur un triple homicide complique sa mission…

L’auteur, fidèle à son style, nous fournit un travail colorimétrique éblouissant. Une base de noir et de blanc, sublimée par une troisième couleur (dans le cas présent, le vert), apportant relief et précision. Cette bande dessinée est une enquête policière, traitée comme un polar, un « roman noir » précise la bibliothécaire.

La mer Noire dans les Grands Lacs, Annie Lulu (2021)

Nili, née en Roumanie d’une mère roumaine et d’un père congolais, a grandi dans une société raciste et meurtrie par la dictature. Fuyant à Paris, où elle fera le lien avec son père, Nili poursuit son épopée vers Kinshasa, sur les traces de ses origines.

Annie Lulu dévoile son premier livre, un récit poignant mêlant amour, combat politique et guerre civil. Elle-même roumano-congolaise, l’histoire est romancée mais lourde de sens, une réalité alternative à son propre parcours. La fameuse question « et si cela c’était passé autrement ? » que nous nous sommes tous posée.

« Porté par une écriture poétique, ce livre est époustouflant », le personnel de la bibliothèque est unanime, c’est un coup de cœur.

Toutes ces œuvres sont à la Bibliothèque Louis Notari, au sein de la Médiathèque de Monaco, 8 rue Louis Notari, 98000 Monaco. Pour vous renseigner sur les disponibilités, vous pouvez consulter leur site internet, ou appeler directement au +377 93 15 29 40.

Pendant l’été, la bibliothèque est ouverte de 13h à 18h30 les lundis, mercredis et vendredis ; et de 9h à 13h les mardis et jeudis.