Alors que l’AS Monaco s’apprête à disputer une partie de sa saison face au Chakhtior Donetsk, ce mardi soir (21h) en barrage aller de la Ligue des champions, le milieu de terrain et l’entraîneur monégasque étaient présents en conférence de presse. Extraits.

Niko Kovac, entraîneur de l’AS Monaco :

« Le Chakhtior est un adversaire redoutable. Ils se sont qualifiés treize fois pour la Ligue des champions lors des quinze dernières années. La saison dernière, ils ont battu le Real Madrid deux fois. Ils ont beaucoup de joueurs brésiliens talentueux et un nouveau coach italien (Roberto De Zerbi). Je m’attends à un match différent des derniers que nous avons joués. Ils cherchent toujours à attaquer, à se créer des occasions, à construire leur jeu.

>> À LIRE AUSSI : Ligue 1 : L’AS Monaco concède la défaite sur la pelouse de Lorient

Ils jouent à quatre derrière, alors que les équipes françaises jouent souvent à cinq, ce qui est plus difficile à prendre à défaut. Ils sont favoris, mais on veut déjouer les pronostics. Notre objectif est clair : atteindre la phase de groupes de la Ligue des champions. On a travaillé très dur la saison dernière pour en arriver là. Physiquement, mentalement et tactiquement, nous sommes prêts. »

Aurélien Tchouaméni, milieu de terrain de l’AS Monaco :

« On attend le match de demain avec beaucoup d’excitation. Et comme contre Lorient ce week-end ou face à Lens samedi prochain, nous rentrerons sur le terrain pour gagner. L’année dernière, on parlait de remettre Monaco à sa place, en Europe. Aujourd’hui, notre objectif est évidemment de se qualifier pour la Ligue des Champions. En tout cas, on va tout faire pour le faire, car c’est une compétition prestigieuse.

Travel Club Monaco

>> À LIRE AUSSI : Les notes des joueurs de l’AS Monaco face à Prague

(Sur sa progression) Quand je suis arrivé de Bordeaux, c’était mon premier transfert. J’ai quitté le cocon dans lequel j’étais depuis mes débuts de footballeur. J’ai dû m’adapter, mais le coach, Niko Kovac, est arrivé. Au fur et à mesure des matchs j’ai compris ce qu’on attendait de moi et ça s’est vu dans mes performances. Mais j’ai encore envie de progresser, car je sais que j’ai encore une marge importante pour remplir mes objectifs. »