En s’imposant face au Sparta Prague (3-1) ce mardi soir au Louis II, les Monégasques ont assuré leur billet pour les barrages de la Ligue des champions. Omniprésent au milieu de terrain, Aurélien Tchouaméni a régné sur cette rencontre, tandis qu’Aleksandr Golovin, Gelson Martins et Sofiane Diop ont marqué. Retrouvez les notes des joueurs de l’AS Monaco face à Pragues.

>> À LIRE AUSSI : Ligue des champions : L’AS Monaco s’impose face à Prague et rallie les barrages

>> À LIRE AUSSI : ENTRETIEN. Laurent Maire, président du Club des Supporters de Monaco

Alexander Nübel (3) : Peu sollicité durant cette rencontre, le gardien allemand n’est pas exempt de tout reproche sur le but du Sparta. Après une mauvaise relance, Nübel touche le ballon du pied mais ne peut l’empêcher de finir sa course au fond des filets. En début de match, le portier prêté par le Bayern Munich a aussi commis une erreur de relance dans l’axe qui aurait pu être fatale (14’).

Djibril Sidibé (6) : Rarement inquiété dans son couloir, l’ancien international français a fait son match, en défendant souvent en avançant. C’est lui qui sert notamment Volland sur la frappe arrêtée de l’international allemand détournée par Nita (23’).

Travel Club Monaco

Axel Disasi (6) : Un peu de déchets dans la relance et les transversales en début de match, mais pour le reste, Disasi s’est fendu de plusieurs interventions défensives décisives, à l’image d’un ballon sur lequel il se jette pour empêcher une frappe adverse (14’).  

Benoît Badiashile (6) : Le défenseur monégasque a souvent participé au jeu, avec ses longs ballons dont il a le secret. Il est à l’origine de l’action dangereuse entre Volland et Ben Yedder (34’). Pour le reste, Badiashile a tenu la défense monégasque.

Caio Henrique (6) : Solide défensivement et disponible dans son couloir gauche, l’international brésilien U23 a éteint son vis-à-vis durant une heure. Remplacé par Ismail Jakobs (59’).

Aurélien Tchouaméni (7) : Le meilleur monégasque ce soir. Impérial dans la récupération, le milieu de terrain français a chipé un nombre impressionnant de ballon en première période, harcelant constamment les joueurs adverses. En deuxième période, Tchouaméni a frappé juste à côté sur un corner (49’) avant d’écoper d’un jaune sévère dans la foulée. Remplacé par Eliot Matazo (59’).

Youssouf Fofana (6) : Un peu en dedans en début de match, avec quelques mauvais ballons distribués et une étourderie dès l’entame (2’), le milieu de terrain monégasque s’est bien repris en deuxième période en récupérant des ballons et en armant une frappe intéressante captée par Nita (80’).  

Alexsandr Golovin (7) : En plus de faire les efforts pour soulager sa défense dans le repli, l’international russe a réalisé une sublime passe en profondeur à destination de Volland qui a loupé son duel (21’). À son actif, également, une frappe enroulée magnifique qui prenait le chemin de la lucarne mais qui a été détournée en corner (45+1’). Et bien sûr, ce deuxième but, d’un plat du pied parfait sur une offrande de Ben Yedder (56’). Remplacé par Sofiane Diop (59’), buteur d’un enchaînement crochet-frappe parfait dans la surface (81’).

Gelson Martins (6) : Peu en vue en première période, l’international portugais a ouvert le score d’une frappe puissante excentrée dans la surface sur un service de Volland (50’). Par la suite, l’ailier monégasque a apporté de la percussion et de la vitesse avant sa sortie à l’heure de jeu. Remplacé par Krépin Diatta (59’), qui s’est mis en évidence à plusieurs reprises.

Kevin Volland (4) : L’international allemand a manqué de réussite dans le dernier geste. Après un premier face à face seul face au portier adverse manqué (21’), Volland a déclenché une frappe à l’arrêt qui a obligé Nita à se détendre (23’). Lancé en deuxième période par Ben Yedder en profondeur, l’Allemand a une nouvelle fois manqué son duel (48’). Mais c’est aussi lui qui sert Gelson Martins sur l’ouverture du score (50’). Remplacé par Cesc Fabregas (67’).

Wissam Ben Yedder (7) : Au pressing en début de match, qui a provoqué notamment un carton jaune (5’), l’international français a vu sa tête passer au-dessus (17’) et sa frappe contrée au dernier moment (34’). Au retour des vestiaires, Ben Yedder s’est montré précieux dans ses déviations, toujours dans le bon tempo. Une superbe passe en profondeur pour Volland qui se manque (48’) et une passe décisive pour Golovin (56’). Une belle copie rendue.