Pilote, alpiniste, plongeur, parachutiste, explorateur, conférencier, Raphaël Domjan est un autodidacte passionné et passionnant, déterminé à faire changer les mentalités pour préserver la planète. Son dernier fait d’arme ? Piloter le premier vol en avion électrique d’un chef d’Etat.

La pression a commencé à se faire sentir quelques heures avant le décollage. « Le matin, on s’est rendu compte dans quoi on s’embarquait quand le propriétaire de l’avion a paniqué, sourit-il. Il m’a dit : « Raphaël, tu le ramènes en vie hein ? » »

Il faut dire que quelques années plus tôt, quand il admirait les étoiles sur les bords du lac de Neuchâtel avec les Alpes en toile de fond, le jeune Raphaël Domjan n’aurait jamais imaginé vivre une telle expérience : survoler la Principauté avec le Prince Albert II à ses côtés, à bord d’un avion électrique.

Petit, il voulait être astronaute

« J’ai toujours été passionné d’aviation, révèle celui qui a grandi dans la bucolique ville de Neuchâtel, capitale de l’horlogerie. Petit, je voulais être astronaute. C’est ce qui me motivait. Les dimanches après-midi, je ne manquais jamais une occasion de regarder les aventures du commandant Cousteau. » Comme un certain Laurent Ballesta. « J’ai eu la chance d’avoir un grand-papa qui allait souvent en montagne, alors je le suivais. »

J’ai rapidement pris conscience des dangers du changement climatique

Raphaël Domjan

Aux côtés de l’un de ses deux frères, Alexis, l’amoureux de nature découvre la spéléologie et la plongée, quand il ne passe pas son temps à découvrir les airs en parapente ou les eaux à bord d’un catamaran. Une vocation est née.

>> À LIRE AUSSI : Yvan Griboval, célèbre navigateur au service du Prince Albert II et des océans

« J’ai rapidement pris conscience des dangers du changement climatique. » D’abord ambulancier, en parallèle de ses études d’ingénieur, Raphaël Domjan passe ses diplômes de sauveteur en montagne. Avant de valider sa formation de pilote d’hélicoptère.

Raphaël Domjan
© PlanetSolar2021

Engagé dans plusieurs projets humanitaires, l’homme de 49 ans est à l’origine de la fondation PlanetSolar, créée en 2007. Le début d’une longue aventure, qui l’a conduit à nouer des liens étroits avec la Principauté. Le début des records et des exploits, aussi.

Il rêve d’atteindre la stratosphère avec un avion solaire

Cette année-là, il participe, entre la Martinique et l’île Dominique, à l’expédition du SUN21, premier bateau solaire à traverser l’Atlantique. C’est à cette occasion qu’il réalise la première plongée depuis un bateau solaire de l’histoire.

Réaliser un tour du monde au départ et à l’arrivée de Monaco a été une expérience incroyable

Raphaël Domjan

Entre 2010 et 2012, il effectue le premier tour du monde à l’énergie solaire à bord de PlanetSolar en tant que chef d’expédition, au départ de Monaco. « J’ai eu la chance de rencontrer Son Altesse Sérénissime. Réaliser un tour du monde au départ et à l’arrivée de Monaco a été une expérience incroyable. »

>> À LIRE AUSSI : Alban Michon, explorateur polaire, plongeur extrême, engagé contre la montée des eaux

Depuis ce tour du monde, Raphaël Domjan s’est entouré d’une équipe internationale pour lancer la mission SolarStratos, mission ayant pour objectif d’atteindre la stratosphère avec un avion solaire. Un vol record prévu dès 2023.

Axel Bastello/Palais Princier
© Axel Bastello/Palais Princier

Régulièrement en déplacement à Monaco, Raphaël Domjan entretient des liens étroits avec le musée océanographique et la Fondation Prince Albert II. Des soutiens importants pour l’aventurier suisse, ravi que le Souverain ait accepté l’idée de ce vol en avion électrique.

Il veut réduire les énergies fossiles en favorisant les ressources naturelles

« C’est historique, et pour l’anecdote, le tout premier chef d’État à avoir volé en avion en 1910 était un ami de la Famille Princière, révèle-t-il. Il s’agit de l’Empereur Ferdinand Ier, premier tsar de Bulgarie. »

Dans dix ans, des vols commerciaux comme Nice-Genève ou Nice-Paris pourront se faire en avion électrique

Raphaël Domjan

Soulignant le « courage » du Prince Albert II de « voler dans un avion avec une autonomie de cinquante minutes, au-dessus de la mer », Raphaël Domjan estime que le risque pris par le Palais Princier est bénéfique et porteur d’espoirs pour le combat qu’il mène, à savoir réduire la pollution en remplaçant les énergies fossiles par les énergies renouvelables.

>> À LIRE AUSSI : Pierre Frolla, plongeur apnéiste au service de la protection de l’environnement

« Il faut utiliser ce que la nature nous met à disposition. D’ici un ou deux ans, l’autonomie des avions électriques passera à deux heures. Dans dix ans, des vols commerciaux comme Nice-Genève ou Nice-Paris pourront se faire en avion électrique. Cette ère de transition est passionnante. » La passion, décidément ce qui anime jour et nuit celui qui restera à jamais comme le premier pilote à avoir survolé la Principauté avec un avion électrique.

Axel Bastello/Palais Princier
© Axel Bastello/Palais Princier